mercredi 16 juillet 2014

On s'est aimé

On s'est aimé à deux, pendant de longues années. Il y a eu des hauts, des bas, de la distance, de longs mois sans se voir, mais un amour toujours plus fort, toujours plus grand.

Notre couple "on l'a vécu" comme on dit, on en a profité: des vacances, des week ends, des restos, des cinés...

Et puis l'envie de se trouver une jolie maison et de se marier. Dans 10 jours, nous fêterons nos 6 ans de mariage, en novembre nous penserons à nos 13 ans de couple...

Et ouai 13 ans! ça commence à causer hein! #JeSuisVieille

Mais la plus grosse des épreuves qu'aura eu à subir notre couple, ce n'est pas la distance, ce ne sont pas les gens mal intentionnés, ce ne sont pas les longs mois d'absence, non, ça aura surement été l'attente d'un bébé vraiment pas pressé d'arriver.

Une épreuve dont on aurait pu ressortir plus forts encore, seulement on ne s'attendait pas à se prendre un baby clash en pleine face. Chouquette a été un bébé qui nous a particulièrement épuisé durant les premiers mois de notre vie à trois. L'attendre aussi longtemps avait exacerbé notre côté poule et notre côté poulpe. Le stress, la fatigue, mon corps de maman toute fraîche un peu éparpillé, s'adapter à un rythme cadencé par des nuits trop courtes et des journées de boulot trop longues... tout ça nous avait usé.

On ne s'en est pas rendu compte tout de suite. En congé maternité, j'étais assez exclusive avec mon bébé (rien de foufou me diras-tu) mais l'exclusivité s'est aussi joué de son côté. Il n'y avait rien qu'elle. Petit à petit nous nous sommes éloignés l'un de l'autre. Nous étions devenus des colocs: une coloc' parentale! #Youhou #SoFunny

C'était la big lose. Et puis Chouquette a grandi, ses nuits se sont rallongées et nos heures de sommeil aussi. On a ouvert les yeux, on a eu peur de ce quotidien qui nous bouffait et qu'on finissait par trouver presque normal.

Alors oui, pour redémarrer du bon pied il faut prendre sur soi, laisser glisser les remarques qui peuvent paraitre blessantes, lutter contre l'indifférence, provoquer les choses, se souvenir qu'on s'aime, niquer cette putain de routine! Et niquer bordel!

Apprendre à être un couple à l'intérieur d'une famille ce n'est pas inné, non, vraiment c'est compliqué. Et j'en avais déjà parlé. Je n'écris pas ça pour faire flipper les futurs primipares mais plutôt pour qu'ils s'y préparent. La routine c'est vraiment le poison du couple, l'ennemi à abattre, la pétasse du quartier. Et être parent, respecter un rythme imposé, articuler toute sa vie autour d'un bébé, nourrit la routine. Il ne faut pas s'oublier et ne pas oublier que rien n'est jamais gagné.

Elle est toujours là, tapie dans l'ombre, prête à nous rattraper cette fucking routine. Il faut courir plus vite qu'elle, il faut avoir des projets ensemble, aller de l'avant, programmer des vacances, des week ends, des restos, de cinés, en famille ou/et en amoureux. Cultiver une complicité et un grain de folie qu'on avait surement perdu.

Main dans la main, les cheveux de Chouquette dans les yeux ♥

On s'est aimé à deux et il aura fallu apprendre à s'aimer de nouveau maintenant qu'on est trois. Ces petites choses ça prend une place folle dans nos maisons et dans nos coeurs, la clé du bonheur c'est certainement d'essayer de repousser les murs à coup de masse, à coups de poings, à coup de reins tout ce qui fera du bien.
 
Et pour ceux qui pourrait croire que c'est indécent de parler de sa vie de couple sur les internets mondiaux, sachez que je ne raconte pas mon intimité (la sextape avec l'Homme sur fond de Barry White n'est pas à l'ordre du jour), je parle juste du quotidien de la plupart des jeunes parents. De ce que tout le monde connait, mais dont finalement personne ne parle jamais. Et en parler c'est déjà avancer.


Un billet sur une idée de Papa Coule




Rendez-vous sur Hellocoton !

61 commentaires:

  1. très joli... très vrai... punaise on vit tous la même chose en fait ;-) pas évident en tout cas surtout de se dire "allez un autre bébé?" est ce qu'on s'en sortira de ce second? Et comment font les couples chez qui tout roule? ou tout semble rouler parfaitement à les enchaîner ou presque !! est ce que ça veut dire qu'ils ont oublié d'etre un couple? bref, que de questions...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je pense qu'il y a aussi des couples très complices, qui se comprennent peut être mieux et qui passent les épreuves avec plus de facilités que les autres. C'est dur de toujours être sur la même longueur d'ondes pour un homme et une femme.

      Supprimer
  2. C'est fou tout ce que je peux lire sur la routine. Je dois être un extra terrestre, moi je l'aime bien, et on y a mis beaucoup d'amour et de tendresse. C'est rassurant, c'est doux, et ce n'est pas pour ça que les marques d'affections se font rares ou machinales. bien sûr la passion des débuts était juste un tourbillon magique, mais j'aime aussi nos repères d'aujourd'hui.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et j'ai envie de te dire "heureusement"! C'est rassurant de voir que des couples le vivent carrément bien.

      Supprimer
  3. Astrid (my parade)16 juillet 2014 à 10:16

    Comme je te comprends... L'arrivée de MaGrande a tout chamboulé, j'ai été du genre exclusif avec elle, jusqu'à en oublier le papa... Et avec l'arrivée de LaMini ça ne s'est pas arrangé... Je n'ai pas encore trouvé la recette pour trouver notre équilibre, mais j'y travaille.
    Merci pour ton article, c'est con à dire, mais je me sens moins seule !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne sais pas si il y a une recette, je sais que le temps y fait aussi beaucoup. il y a des moments où il faut juste penser à soi et accepter que c'est pareil pour l'autre. Et oui, on n'en parle pas beaucoup, c'est un peu tabou mais nous ne sommes pas seules ;-)

      Supprimer
  4. Ca fait du bien d'en parler, ça va faire du bien de le lire pour DECULPABILISER.
    Etre parents, comme tu le dis, c'est AUSSI être un couple qu'il ne faut pas oublier et savoir de temps en temps replacer au centre de ses intérêts.
    Beau billet Amélie, merci.

    RépondreSupprimer
  5. super billet et oui la routine n'est pas facile a gerer.
    Ici meme avec minipuce et moi la routine est installée lol

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Normal et les enfants en ont besoin de cette routine. Il leur faut des repères.

      Supprimer
  6. Tellement vrai.
    Nous ce n'est pas l'arrivée du 1 et qui a été difficile, mais celle du 2 ème. Un gros gros gros... Gros clash il y a quelques semaines. Nécessaire et douloureux.
    Espérons qu'on soit reparti sur de bonnes bases.

    RépondreSupprimer
  7. Très beau billet, qui fait réfléchir...

    RépondreSupprimer
  8. Très beau
    Très vrai...
    Très nous...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci, même si j’espérais que vous ne soyez pas si nombreuse à vous y reconnaitre ♥

      Supprimer
  9. Je me retrouve bien dans ton article, car à ce jour, avec un ptit gars de bientôt 2 ans + une demoiselle de 2 mois 1/2, notre couple morfle pas mal. Heureusement, on communique, et quand l'un de nous sent qu'on s'éloigne, il tire la sonnette d'alarme, en insistant pour une discussion sur l'oreiller ou en écrivant une petite lettre à l'autre.
    Ces "mises au point" régulières nous permettent de nous secouer un peu et de faire attention à l'autre, parce que clairement, sinon, avec nos 2 schtroumpfs en bas âge, on arrive parfois à être levés depuis 2h et à n'avoir même pas pris le temps de se dire bonjour et de se faire un bisou !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Au moins vous connaissez vos faiblesses et vous êtes conscients de ce qui pourrait ne pas aller et c'est déjà une grande force. Bravo à tous les deux!

      Supprimer
  10. Tiens j'ai l'impression de me lire j'aurai pu écrire ses mots j'en avais parlé dans un article mais pas aussi bien que toi car la vie à 3 c'est un nouveau rythme qu'il faut trouver
    merci

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne sais pas si je l'écris mieux que toi, mais ce que je sais c'est que ça fait du bien de l'écrire et de savoir qu'on est plusieurs à ressentir ce besoin.

      Supprimer
  11. Un bel article ! Pas facile d'être parent et de garder une vie de couple ...

    RépondreSupprimer
  12. Salut ! Très bel article ! Ça sensibilise, d'autant plus que j'en ai 2 !
    Sandrine

    RépondreSupprimer
  13. Comme je l'écrivais dans un article il n'y a pas tres longtemps, a chaque fois qu'on a retrouvé un equilibre, on a eu un autre bébé, et tout à recommencer.
    C'est fatiguant, epuisant, mais ça vaut la peine de se battre un peu

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je crois que l'humain est un peu maso sur les bords ^^ Mais les enfants en valent la peine.

      Supprimer
  14. Chez nous, avec 2 grossesses coup sur coup et donc désormais 2 bébés de 2 ans et demi et 1 an et demi ça n'a pas toujours été simple d'autant qu'on n'a pas forcément de famille à côté pour les faire garder à l'occasion. J'avoue on commence à peine à se retrouver dans notre couple et on réalise que le moteur de cette famille c'est nous et que nous devons entretenir la flamme. C'est maintenant merveilleux de s'aimer et partager en sachant tout ce que l'on a accompli ensemble (mariage, retaper notre maison, famille). Ce fut dur mais je sens qu'on est sur la bonne voie et je voudrais que tous les couples y arrivent car j'en vois trop ces temps ci qui se séparent avec les petits en bas âge et ça me fait de la peine.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En tout cas c'est chouette de voir qu'on peut redresser la barre. Bien sûr il n'y a pas que les bébés qui chamboulent la vie des couples, parfois c'est juste la goutte d'eau mais moi aussi je trouve ça triste (mais compréhensible).

      Supprimer
  15. mon couple aussi passe par là... et moi j'ai eu ma fille par surprise, nous avons donc mis encore plus de distance entre nous sans nous en rendre compte... sans m'en rendre compte... je suis maman avant tout... avant j'étais sa femme avant tout...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est ça le plus dur, savoir être maman et femme. Mais tu sais ça vient des deux côté. on se reflète un peu dans ces cas là. Il ne faut pas ne t'en vouloir qu'à toi.

      Supprimer
  16. Super article tellement criant de vérité! Vous avez su réagir et c'est louable, ici c'est l'arrivée de baby one et son contexte (très jeunes parents, Paul n'était pas prêt, j'ai pris beaucoup de poids, mon corps a vraiment beaucoup beaucoup changé) bref on en a bavé et il nous aura fallu du temps, de longues discutions, des pleurs, et aussi beaucoup de tendresse pour réapprendre à s'aimer et à articuler nos vies de parents à celle de notre couple. Aujourd'hui je peux le dire je suis fier de ma famille, nous sommes de bons parents (#jemejettedesfleurs :D) et aussi un couple vraiment soudé. On sait se donner du temps, des soirées, des week-ends, des moments coquins, intenses ou plus platonique mais rien qu'a nous. Et mon dieu que ca fais du bien par la ou ca passe :D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ahah tu me fais trop rire mais c'est vrai que tu es la preuve qu'on peut s'en sortir et s'aimer comme au premier jour avec deux enfants adorable et un corps soublaïme. ^^

      Supprimer
  17. Quand T-Biscuit et Chupa étaient petits, on arrivait à faire des trucs en couple car mes parents prenaient les enfants 1 semaine pendant les vacances et on avait pleins d'amis sans enfant pour jouer les babysitters ... maintenant avec 3 enfants et des amis qui ont tous des enfants, on n'y arrive plus du tout :-/

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'imagine qu'avec trois c'est tout de suite plus compliqué.

      Supprimer
  18. Une fois que l'on se dit que "la séparation" ça n'arrive pas que chez le voisin, que l'on se rappelle qu'avant tout on est "un couple de 2 personnes" ça le fait, par contre faut toujours se le garder dans un coin du cerveau

    RépondreSupprimer
  19. j'en parlais un peu sur mon blog, le pire c'est que c'est rebelote pour chaque grossesse, chaque enfant ... des fois on a l'impression que c'est fini et puis ca repart .... ca me fait toujours flipper de pas retomber sur nos pattes ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et j'imagine que ça te trotte pas mal dans la tête en ce moment. Il faut se dire qu'il n'y a aucune raison pour que ça ne reparte pas.

      Supprimer
  20. Un couple au sein d'une famille, c'est un vrai challenge. Je trouve que ça rend une relation + vivante.
    On s'était dit que ça ne nous arriverait pas à nous mais à chaque enfant (et les nôtres ont 15 mois d'écart) il faut trouver un nouvel équilibre.
    Ca demande de l'énergie mais petit à petit on se retrouve, ressoude, on se souvient combien on peut être bien ensemble et qu'ils sont là parce qu'on s'aime.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Quand on se retrouve tous les deux on se dit toujours que c'était quand même bien avant mais il manque quelque chose. Y'a pas, on ne peut plus revenir en arrière et surtout on ne le voudrait pas.

      Supprimer
  21. pas facile en effet , l'attente d'enfant qui ne vient pas... Nous aussi on en a bavé (moi ?! nous ?) mais on a la chance jusqu'à présent d'avoir eu une poulette ultra facile... Ca aide ! apres je suis ok avec toi : la routine, c'est une chienne

    RépondreSupprimer
  22. On se peut que valider ... dur dur de passer de duo à trio ... effectivement il faut arriver à sortir de la routine pendant que les enfants en ont tellement besoin. Ce n'est pas évident. Et ça l'est encore moins quand on n'a personne à proximité pour faire du baby sitting ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est eux qui nous font avancer et qui nous font prendre conscience de la situation. On ne peut pas se déchirer indéfiniment devant nos enfants.

      Supprimer
  23. Ce n'est pas évident du tout très vrai, je trouve que c'est surtout le premier enfant qui casse (façon de parler) vraiment la routine d'avant du couple, le côté libre, amoureux, pas de contraintes... finalement au second on est déjà rodé même si effectivement on a encore moins de temps à deux. On se sent plus parents que couple quand ils sont petits. On essaie de se prévoir un we par trimestre tranquille en amoureux ou des petites soirées, mais on est fatigués.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'espère sincèrement que le choc est moins rude pour un deuxième.

      Supprimer
  24. Chaque nouvel enfant vient boulverser la vie de couple. Il faut reapprendre a s aimer en effet mais qd ca passe c est encore mieux qu avant

    RépondreSupprimer
  25. Merci, c'est très bien écrit, les mots sont justes.

    RépondreSupprimer
  26. OH quel billet parlant.. ça vaut pour chaque nouvel enfant. Il faut tout ré apprendre, communiquer. Essayer de faire avec la fatigue et le reste. Ça vaut quand même le coup de prendre du temps pour soi et son couple et en général ça fonctionne !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La fatigue, je crois que c'est un facteur aggravant.

      Supprimer
  27. Tu as bien raison d'en parler... on se sent moins seule... ;-)
    Ici, à trois, ça roulait encore pas trop mal... si bien qu'on a enchainé, et qu'on s'est vite retrouvés à 4... et c'est là que tout a basculé ! :( j'ai exactement ce sentiment de "coloc parentale"... :/

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh mince Maud... j'espère que vous reprendrez le dessus. Courage!

      Supprimer
  28. Pour moi la vie de couple comme la vie tout court est fait de phase et je ne trouve pas ça anormale qu'il y a des phases où on a moins de temps et/ ou d'envie à consacré à l'autre, ça ne veut pas dire pour moi que l'on s'aime moins ou que l'on s'oublie. Nous n'avons pas d'enfant avec Doudou et nous avons des phases où nous avons besoin de respirer ou effectivement on peut nous comparer à des colocataires, des phases où nous faisons chambre à part sans être en désamour, ou sans se faire la tête, ces phases ne nous font pas peur nous avons la même façon de voir les choses, on sait bien que ce n'est pas pour cela qu'on s'aime moins, et en revanche nous avons aussi des phases où nous niquons ( pour employer ton terme ) comme si on c'était rencontré la vieille.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et heureusement! Imagine si on était toujours au taquet ^^ Mais oui il y a des phases de bien et de moins bien. Les enfants ça te fait juste traverser une longue phase de moins bien parce qu'on s'oublie un peu.

      Supprimer
    2. Oui je comprends c'est très prenant et fatigant les enfants.

      Supprimer
  29. c'est tout à fait ça !
    je te l'avais déjà dit, mais nous aussi on est vieux couple (de jeunes), 12 ans dans trois jours !

    RépondreSupprimer

Dis moi tout!