mardi 22 juillet 2014

Bonheur bonheur

J'aime lire les récits d'accouchement #ConfessionIntime

J'aime lire les récits d'accouchement. Les plus idylliques pour me dire que ça peut aussi être merveilleux, les plus classiques pour me dire que ça peut aussi être simple et les plus difficiles parce que la vie reste une pute même jolie. Je ne t'ai pourtant jamais raconté le mien... et je crois que ça ne sera pas encore pour aujourd'hui, même si l'anniversaire de ma Chouquette m'y replonge irrémédiablement.

Je ne le raconte pas parce que je ne saurai pas le faire, que 3 ans après je n'ai pas encore le recul nécessaire, que j'ai surement oublié moults détails et que ça n'aurait surement plus grand intérêt. Je ne le raconterai pas parce que je ne veux pas lire que je suis courageuse alors que d'autres ont eu beaucoup plus de courage que moi et ne sont plus là. Pour faire simple on va résumer mon accouchement en trois mots: longeur, douleur, bonheur.

Finalement on n'en retiendra que le bonheur puisqu'il suffira a effacer tout ce qui aura pu se passer avant.

Il y a trois ans, le premier soir du reste de ma vie, je me suis retrouvée seule, dans cette grande chambre de la clinique, avec ma petite étrangère. Je la connaissais si bien et pourtant je ne la reconnaissais pas vraiment. A ce moment précis j'ai senti un énorme poids sur mes épaules: celui de la responsabilité. J'ai refusé de la laisser aux auxiliaires puéricultrices pour la nuit malgré les épreuves de la veille, de la nuit et du jour (mon premier c'est longueur). 

Je l'avais voulu, je l'avais attendu, je devais l'assumer et surtout ne pas l'éloigner. J'étais fatiguée et physiquement éprouvée (mon deuxième c'est douleur) mais je voulais lui donner moi même ses petits compléments... le colostrum ne suffisant pas à rassasier mon petit gigot de plus de 4 kilos. Je voulais l'avoir à portée de vue, à portée de mains, à portée d'oreilles. Cette nuit là je dormirai très peu. Une petite nuit à l'écouter respirer, comme il y en aura tant d'autres par la suite.

Pour alléger le poids de la responsabilité, un amour généreux et aveuglant m'envahira, petit à petit. La douleur, les agrafes, les perfusions, le tensiomètre... j'en ferai une totale abstraction. 

Dans la nuit, dans cette chambre double, une dame discrète est arrivée pour occuper le deuxième lit. Elle était enceinte et sous surveillance. Je l'ai sentie stressée et soucieuse de ne pas déranger. J'ai affiché mon plus beau sourire sur mon visage déconfit pour lui dire que tout ça serait bientôt oublié. Je crois qu'elle m'a cru.

Cette première nuit je pense ne jamais l'oublier. Le lendemain matin j'étais heureuse, mais heureuse d'un vrai bonheur, d'un bonheur heureux quoi! (mon troisième c'est bonheur) Plus rien d'autre n'existait: j'étais maman!

                    Le bonheur post-accouchement c'est d'être assorties du coussin d'allaitement aux pyjamas ♥                       (tu vois, on ne les remarque même pas les branchements ^.^ )

Je me suis levée, j'ai fait une toilette rapide et je me suis brossée les dents. Et j'attendais l'heure du bain... le premier. Je m’apercevrai ensuite que je n'avais pas le droit de me lever quand deux personnes viendront pour m'aider à me lever... oups... ça faisait déjà une heure que je menais ma petite vie toute seule. Je n'ai rien dit.

Pour le premier bain je serai donc punie. Je devrai observer depuis mon lit et je n'en louperai pas une miette car cette fois ci le bonheur touchera l'Homme de ma vie. Après les émotions, l'action. C'était à lui de prendre les choses en main et de commencer à faire des trucs de papa.  On écoutait les conseils avec  une attention mitigée et des sourires béats.

Il y a trois ans, le lendemain de mon accouchement nous étions un papa et une maman. 

(Et mon tout fait des souvenirs!)


Rendez-vous sur Hellocoton !

28 commentaires:

  1. Moi aussi j'aime lire les recits d'accouchement... Ce sont des condenses de pures emotions.
    Et ton billet au fond est un recit d'accouchement. Je l'ai savoure comme un petit gateau d'emotion.
    Bon anniversaire (en retard) a ta chouquette !!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh merci beaucoup Carene, ça me touche beaucoup venant de toi!

      Supprimer
  2. J'avoue...moi aussi j'aime lire les récits d'accouchement, j'ai écrit les 2 miens pour les glisser dans les photos des enfants, mais rien que pour moi ;)

    Je me souviens comme si c'était hier (et pourtant ca fait 8 ans! ouille!) de cette bouffée d'angoisse qu'est la responsabilité d'une vie qu'on endosse en devenant maman, les pieds joints au dessus d'un précipice d'une nouvelle vie encore inconnue.
    Moi j'ai eu peur, je ne me sentais plus à la hauteur, j'avais idéalisé la vie avec un bébé, pas bien mesuré les changements et puis les jours passant, on s'est apprivoisées et je me suis sentie bien plus à l'aise dans mon rôle de maman, j'avais fait mes preuves et me sentais moins juger dans mon nouveau costume.

    Encore un bon anniversaire à ta Chouquette, dans 5 ans, tu verras, tu y repenseras encore ;)

    des bisous!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh oui, je pense que nous, les mamans sommes facilement dans la nostalgie à l'heure de souffler les bougies. Et pour l'angoisse, on ne sait jamais à quoi s'attendre tant qu'on ne le vit pas. Un bébé c'est beaucoup de préoccupations.

      Supprimer
  3. Oh oh ♪♫ quelle belle référence musicale ;-) ! Joyeux anniversaire à ta miss. Et j'aime beaucoup lire ces récits plein d'émotion même si moi non plus je ne suis pas prête à les "raconter". Petite confession : je n'arrive pas à me rappeler de tout, ça reste flou, j'aimerai lire mon dossier médical parfois :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Crevette d'avoir relevé la référence musicale ;-) Et je me sens moins seule quand tu dis que quelques moments restent flous pour toi.

      Supprimer
  4. Joyeux anniversaire jolie Chouquette, et joyeux anniversaire Papa et Maman Epicétout!!!! J'ai la larmichette à l'oeil moi! Gros bisous.

    RépondreSupprimer
  5. Joyeux anniversaire Chouquette, et joyeux anniversaire à maman aussi puisque c'est le premier jour du reste de sa vie ! J'ai eu un accouchement longueur / douleur / bonheur également, et quand je vois que tu t'es levée seule je suis admirative, moi ils ont limite été obligés de me lever au pied de biche ! J'avais l'impression de n'être qu'un bout de viande tant il m'était difficile de bouger ma carcasse ! Mais j'avais ce petit poupon à mes côtés, elle pesait un peu moins de 4kg et elle était magnifique, c'était juste incroyable !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci! Oui enfin une fois qu'ils m'ont enlevé ma perf je faisais beaucoup moins ma maline (merci la douleur de la césa).

      Supprimer
  6. que tu partages ou non ce moment peut importe, on aime tes aventures de maman !
    Joyeux 3 ans à ta chouquette, ta boule d'amour ♥
    Et si besoin j'ai créé une rubrique sur mon blog pour partager des récits de naissance... #JDCJDR
    bises ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci! ça peut être une idée pour le jour où je me déciderai ;-)

      Supprimer
  7. J'adore ! Très bel article ! J'ai fait la même pour le lever... OUPS (chuuuutttt) !! ;)

    RépondreSupprimer
  8. j'aime bien lire aussi les récits d'accouchement et aussi parler des miens... je serais ravie qu'un jour tu partages le tien, même trois ans plus tard....
    en tout cas tu as écris un joli article plein de petites étoiles en découlent....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup, tes mots me touchent énormément.

      Supprimer
  9. Ben moi j'aime pas les recits d'accouchement du tout!!! C'est gore et tout plein de niaiserie. Mais là, c'en n'est pas un, hein c'en n'est pas un? C'est une jolie histoire comme je les aime :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non s'en est pas un! ^^ (et je vais t'avouer un truc, les récits d'accouchement c'est strictement réservé aux déjà mamans sous peine de voir s'éteindre l'humanité entière)

      Supprimer
  10. Ta fille est née le même jour que moi <3

    moi aussi j'adore les recits d'accouchement !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je savais bien que tu avais ce grain de folie ;-)

      Supprimer
  11. J'ai toujours la larme à l'œil qd je lis des récits d'accouchement :-) mais j'aime ça!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui je crois qu'on est un peu zinzins mais qu'on aime bien.

      Supprimer
  12. Pareil… j'ai voulu le garder malgré les 48 heures qui précédaient. Je n'ai pas pu me lever et j'ai surveillé les premiers bains, remontée sur mon lit, toute émue et toute surprise de ces émotions. C'est beau!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est peut être pas raisonnable mais j'avoue que sur le coup je m'en foutais complètement d'être raisonnable.

      Supprimer
  13. Tu m'as toute émue avec ton récit et tes souvenirs, pour ma part j'ai eu 2 accouchements idylliques et je me souviens de tout.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Han la chance! J'aime les plans qui se déroulent sans accrocs ;-)

      Supprimer
  14. C'est beau <3 et ça me fait replonger dans mes souvenirs d'accouchement.

    RépondreSupprimer

Dis moi tout!