jeudi 27 juillet 2017

Et ils sont où les zèbres?

Il est de ces jolis week-end qui resteront dans nos mémoires pour toujours. Celui là, a encore resserré les liens qui se tissent petit à petit à la casa. Les sorties en famille sont toujours un moyen de tester notre bienveillance et les réactions de nos enfants. Autant te dire que l'annonce d'une journée au zoo est un déclencheur de comportement à risque chez les moins de 10 ans niveau +++ ... mais tout s'est bien passé et le cadre serein du zoo de Thoiry n'y est certainement pas pour rien. Épuisement des mômes garanti!


J'étais donc conviée, début avril, avec minimoi et Nino à tester la nouvelle attraction du zoo. Les dinosaures étaient de retour dans le parc et pour fêter ça, il est proposé aux visiteurs de vivre une expérience de réalité virtuelle. Pour un supplément de 5€, tout le monde peut vivre quelques minutes parmi les dinos. Nous étions très fiers de participer à cette première.


Toutes les conditions sont réunies pour nous plonger dans cet univers virtuel. Une fois le masque sur la tête et le casque sur les oreilles, il n'y a que le support sur lequel on pose ses mains, le "pod" pour nous créer un repère. Bien sûr, la qualité des images ne permet pas de confondre le monde réel au monde virtuel et heureusement, mais on se laisse facilement embarqué dans ce monde où se promènent dessous, au-dessus et autour de nous, différentes espèces préhistoriques. L'animation est proposée à partir de 6 ans. Ma belette à couettes qui les approchent a aimé l'expérience, mais elle a eu quelques appréhensions et un petit frisson à la fin du film. Elle n'a pas eu vraiment peur mais ça reste impressionnant donc si vous avez des enfants sensibles ou peureux, prévenez les bien avant ou attendez un peu qu'ils soient assez confiants pour tenter. Mais vraiment c'est très soft et très intéressant: un petit docu-fiction qui nous en apprend un peu plus sur ces mystérieux dinosaures.




Tout prêt de la machine à remonter dans le temps, il y a un parcours présentant des espèces de dinosaures reproduites à la perfection et en mouvement pour le plus grand bonheur des enfants. Une ballade fleurie et éducative au milieu des géants. De quoi se faire des fausses frayeurs, des photos inoubliables et se procurer un peu de fraicheur car le dernier se réserve le droit de vous arroser.



Pour finir, les petits seront ravis de partir à la recherche des trésors enfouis dans un bac à sable géant , où ossements et autre fossiles les transformeront en paléontologues d'un jour! Les dinosaures, ça plait toujours, et quand on intéresse les enfants de façon ludique, c'est encore mieux. Un vrai moment de jeu et d'apprentissage pour eux.



Tout le parc adopte d'ailleurs le même principes. Nous avons découverts des espèces dont nous ignorions l'existence. Il y a toujours les fauves inratables et impressionnants, mais nous avons été surpris de découvrir autant d'espèces différentes et de pouvoir les voir de si près, à l'aise, dans un environnement où la nature est partout. Ce n'est pas le plus grand parc zoologique du monde, mais on s'y sent bien, on peut tout voir dans la journée et en prenant son temps pour pique-niquer.


La ballade à pieds est très agréables et les différents tunnels vitrés permettent d'approcher les animaux sans les gêner. Mention spéciale pour l'arche des petites bêtes où l'on peut observer des insectes, des reptiles et autres amphibiens de façon très pédagogique. Les mises en scène sont géniales! J'ai adoré!



Mais la visite de la savane africaine à bord de notre véhicule restera peut être le souvenir le plus fort pour ma petite chérie qui starkiffe les poneys en pyjama rayés. Les zèbres sont nombreux et certains approchent les voitures tout doucement... Forcément les girafes sont majestueuses et les éléphants impressionnants. Nous sommes passés faire un petit coucou aux ours planqués dans les bois avant de repartir visiter le château, qui conte l'histoire du lieu: une histoire de famille et de coeur.



A Thoiry vous trouverez de quoi vous restaurer et vous rafraichir, des emplacements pour pique niquer ou faire la sieste. C'est un parc où il fait bon vivre et pour lequel je n'hésiterais pas à prendre un abonnement à l'année si je n'habitais pas si loin. C'est vraiment génial pour les enfants. Difficile de les sortir des espaces de jeux, tellement ils s'y sentent chez eux! Et puis apprendre en s'amusant, en se promenant, en les épuisant, avouez que c'est tentant!



Un grand merci au parc Zoologique de Thoiry pour l'invitation et pour les nombreux souvenirs créés en famille ce jour là ♥






Rendez-vous sur Hellocoton !

dimanche 2 juillet 2017

Charlotte aux fraises d'anniversaire façon tiramisu!

Nino n'aime pas trop le chocolat, Nino adore les fraises et ça tombe bien parce que son anniversaire tombe en pleine saison! Il y a également un dessert qu'il aime beaucoup... le tiramisu! J'ai secoué tout ça dans ma petite tête d'alouette, j'ai checké quelques recettes sur le net et je me suis ouvert une canette lancée!

Voilà la recette de la charlotte aux fraises à la crème de tiramisu goutée et approuvée à la casa!


Pour monter la charlotte, il vous faut:
- un cercle à pâtisserie ou un moule à manquer démontable (on se servira juste du cercle)
- des biscuits cuillères pour le tour de la charlotte
- 500g de fraises
- du sirop de fraise
- un peu de rhum s'il n'y a que des grands autour de la table

Pour le coulis de fraises:
- 150 g de fraises
- 30 g de sucre
- un filet de jus de citron

Pour le biscuit cuillère du fond:
- 3 œufs
- 100g de sucre en poudre
- 80g de farine
- 20g de Maïzena

Pour le tiramisu:
- 6 œufs
- 500g de mascarpone
- 120g de sucre glace 
- arôme naturel de vanille



Préparation:

Garder quelques fraises entières de côté pour la décoration. Équeuter et couper le reste en petits morceaux.

Dans une casserole, mettre 150g de fraises, 30g de sucre et un peu de jus de citron. Laisser cuire à feu doux en écrasant un peu les morceaux et faire réduire (un peu comme pour une confiture). Au bout de 15/20 minutes, retirer du feu et mixer votre coulis avec un mixeur plongeur. Laissez refroidir.

Faire préchauffer le four à 180°. Blanchir 3 jaunes d'oeufs avec 100g de sucre. Ajouter 80g de farine et 20g de maïzena à la préparation. Battre les blancs en neige et les incorporer délicatement. Mettre la préparation dans une poche à douille et faire un grand disque de pâte sur une plaque à pâtisserie recouverte de papier sulfurisé. (moi j'ai formé un petit biscuit en forme de coeur en plus sur le côté). Enfourner 10 à 12 minutes. Sortir du four et laisser refroidir.

Mettre les 500g de mascarpone dans un récipient et le détendre un peu à la fourchette, y ajouter 6 jaunes d’œufs, les 120g de sucre glace et l'arôme naturel de vanille. Battre les 6 blancs en neige et les incorporer délicatement.

Montage:

Découper le disque de biscuit refroidi à un diamètre inférieur par rapport à votre cercle. L'espace entre votre disque et le cercle à pâtisserie doit correspondre à l'épaisseur d'un biscuit cuillère (à peu près hein!). Le positionner sur le plat de présentation et le puncher avec du sirop de fraise dilué dans un peu d'eau. On peut rajouter quelques goutes de rhum dans le sirop de punchage pour les grands. Puncher, ce n'est pas siroter tout le rhum, mais ça à quand même rapport avec le punch... ça veut surtout dire tremper un peu le biscuit dans le sirop mais pas trop non plus. Et ça n'a rien de cochon!

Poser le cercle à pâtisserie et disposer les biscuits cuillères, dont on aura rapidement trempé le coté "moche" dans un peu de sirop, tout autour de votre cercle. Le dessus de vos biscuit, la partie jolie et sucrée, doit être contre le moule.

Remplir avec un quart de la préparation pour tiramisu, éparpillez quelques fraises avec un petit filet de coulis et remettre un quart de préparation. Avec les chutes du biscuit qui a été decoupé (et que vous n'aurez pas dévoré) faire un nouvel étage qui consolidera votre gâteau. Recommencer avec une couche mascarpone, fraises, coulis, mascarpone et essayer de lisser la surface.




Mettre le coulis de fraise restant dans une poche à douille et créer un petit tourbillon sur la surface du gâteau. Avec la pointe d'un couteau partez du centre vers l'extérieur pour créer un design de fifou qui épatera votre belle maman! (Coucou belle maman!)

Laisser prendre au réfrigérateur au moins 12h (il sera bien pris et il n'en sera que meilleur). Sortir le gâteau et disposer, sur le dessus, quelques fraises coupées en tranches. Décercler délicatement, ajoutez sur le pourtour un joli ruban et voilà le travail!

Légèreté, fraicheur, douceur et moelleux seront au rendez-vous! Attendez vous à recevoir des ovations!




Mioum!


Rendez-vous sur Hellocoton !

mercredi 21 juin 2017

Seule au milieu d'un pré

Perdue.
Je me sens un peu perdue.


Tout va si vite. Je ne sais plus vraiment qui je suis et qui je veux être. Je sais seulement qui j'ai été et je crois qu'il fallait repartir de là.

La quiétude, moi, je la trouve dans la solitude. Personne ne me comprend vraiment. Je me rends compte que pour la majorité d'entre toi, partir seule, pendant plusieurs jours, est complètement impensable. La solitude me sauve, la solitude me ressource, la solitude m'oblige à regarder le monde qui m'entoure, à sortir de ma zone de confort, à être celle que je suis, totalement brute et sans à priori. Dans un environnement inconnu je pourrais être mille personnes et m'inventer mille vies, mais j'en profite pour faire le vide et essayer d'être juste Amélie.


Je suis partie quatre jours dans un petit coin de paradis, quelque part entre la Creuse et le Berry. J'avais réservé ce séjour depuis un bon mois déjà, refusant de rester toute seule à la casa. J'avais tellement hâte, de reposer mes neurones, de souffler. J'ai dit à Nino que j'avais besoin de vide. Bien sûr, il n'a pas compris. Je lui ai alors dit que j'avais surtout besoin de "rien". Une envie irrépressible de ne rien avoir à faire, rien avoir à penser, une envie de s'alléger... le comble du luxe en somme.


 

Le lieu? J'ai choisi un endroit où les quadrupèdes seraient plus nombreux que les bipèdes. Je ne voulais croiser que des arbres et des animaux. Je voulais seulement entendre l'herbe pousser et le bruissement des ruisseaux. (C'était sans compter sur la petite ambiance de savane offerte par le rut de quelques taureaux...)

J'ai trouvé une chambre d'hôtes dans un ancien moulin, blotti à la fin d'un joli chemin. Là-bas, on parle anglais aux poules, aux chats et au chien; mais on accueille en français, les petites nanas un peu paumées, avec le sourire, un joli accent anglo-saxon et une tasse de thé. Dans ma chambre, la vieille pierre gardait le frais, mais également cette odeur si familière qui régnait dans le moulin de ma grand-mère. Et puis cette jolie coiffeuse, posée là, comme celle que j'aurai bientôt à la casa. C'était ici que je devais être, je m'y suis tout de suite sentie chez moi.


Ces quatre jours sont passés à une vitesse fulgurante. Je ne voulais pas rentrer, je ne voulais ni retrouver mes amours, ni mes soucis. Je voulais faire durer cette pause qui semblait être salutaire. J'ai pris le temps, de lire, d'écrire, de courir, de découvrir, mais aussi de manger, de boire, de me reposer et de m'extasier. J'ai maudit les moustiques le soir, les tiques dans les sous-bois, la nuit qui tombait trop vite, mon gps qui s'était trompé mille fois. J'ai ronchonné un peu, je me suis émerveillée beaucoup, comme une enfant et ça m'a fait un bien fou.


Le retour a été prématuré. Je savais que ces quatre petites journées seraient bénéfiques mais qu'elles ne suffiraient pas à tout effacer. Je ne suis pas revenue toute neuve. Je suis revenue à mes débuts, à mon amour pour les choses simples, à ma passion pour les petits bonheurs, à cette philosophie que j'ai adopté toute petite et que j'avais laissé un peu de côté. J'ai lu et j'ai vu, qu'en 2017, on pouvait nommer cette façon de vivre "hygge" ou encore "slowlife". Appelez ça comme vous voudrez, avec un mot encore plus exotique et qu'on aura encore plus de mal à prononcer, mais ne perdez pas trop de temps à lui trouver un nom, perdez du temps pour le vivre à votre façon.

Je ne me suis pas encore rassemblée, mais à force de me chercher, j'espère me retrouver.







P.S. Si vous voulez l'adresse de Doreen et de Geoff et manger des pancakes aux oeufs frais au petit déjeuner, n'hésitez pas à me la demander!


Rendez-vous sur Hellocoton !

mercredi 14 juin 2017

Pourquoi je t'aime

Parce que grimper sur les toits, c'est bien trop dangereux et compliqué pour un sentiment aussi simple à exprimer... on se dit je t'aime, très souvent. On a l'envie irrépressible de se le dire, de se l'écrire et de le ressentir. Mais moi, j'ai un petit avantage sur toi. J'ai un blog pour porter mes mots, pour emmener mes "je t'aime" loin loin loin, au bout du monde, là où personne ne nous connaît,  mais où l'on sait.

Peut être qu'on s'en lassera un jour mais je n'en suis pas certaine. Ça serait comme se lasser des petits déjeuners au soleil, du flan pâtissier et du bleu du ciel. C'est improbable en fait. Ça serait comme ne plus se toucher, ne plus s'embrasser, ne plus respirer. C'est impossible en fait. 

Je t'aime.

Hier je te disais que de se le dire c'était magnifique mais que de se dire pourquoi ça serait mirifique.

Alors voilà pourquoi je t'aime.

Je t'aime parce que tu es drôle et que tu as le courage de rire de mes blagues moisies, de ma maladresse, de ma folie.

Je t'aime parce que tu parles vrai, tu parles franc et que te ne me fais aucune promesse dans le vent.

Je t'aime parce que tu as la capacité de calmer l'orage qui gronde en moi d'un simple baiser, d'une simple caresse. Il suffit juste que tu sois là.

Je t'aime parce que là où tous échouent, toi, parfois, tu me comprends (je dis parfois parce que moi même je ne me comprends pas tout le temps).

Je t'aime parce que tu es beau, aussi bien du dedans que du dehors, mais rassure toi, je ne demanderai pas au proctologue de vérifier pour moi.

Je t'aime parce que ta chaleur réchauffe mon coeur, réveille mon corps et chasse tous mes petits malheurs.

Je t'aime parce que ma belette à couettes a confiance en toi et qu'elle t'adore plus que les glaces Mars, les smarties et le gâteau au chocolat.

Je t'aime parce que tu m'offres une vie complètement dingue et tellement sereine à la fois.

Je t'aime parce que je n'imagines pas la moindre nanoseconde de ma vie sans toi.

Je t'aime parce que tu me regardes comme un trésor. Je ne suis pourtant pas un cadeau mais je vais continuer de croire en nous très très très fort.

Je t'aime parce que tu es toi, et que je ne souhaite rien changer. Je te prends tout entier, comme ça.

Bon anniversaire mon amour.








Rendez-vous sur Hellocoton !