jeudi 20 novembre 2014

La patience

La patience on l'a combien de temps?

La patience, moi je vois ça un peu comme un chewing gum qu'on étire, qu'on étire... Y'a plus qu'à espérer qu'il n'ait pas été mâchouillé trop longtemps.

Finalement de la patience, je ne sais pas si j'en ai, ou si je crois en avoir... en fait j'aimerais bien me dire que j'en ai. Je refuse de souffrir de cette attente encore. Je refuse de subir encore.

Je sais pourtant à qui faire appel, je pourrais me dire qu'en commençant maintenant je gagnerais un peu de temps. Mais je reste là, complètement passive, je veux être un roc et que le temps glisse sur moi. La vérité? Je suis une brune en mousse, complètement poreuse et le temps me ronge.

Le temps m'en veut, le temps a décidé de me faire bien chier. Comment savoir si le plus long dur est passé? Je ne sais pas, alors j'écris, j'extériorise un peu là pour ne pas le faire chez moi.

De cette attente, lui et moi en avons déjà souffert, de mon impatience et de mon taux d'hormones fluctuant, il n'a pas été épargné. Aujourd'hui la donne a changé, je ne dois pas penser qu'à ma petite personne, tout ça ne doit plus m'atteindre, ma petite fille compte sur moi.

Si je mettais vraiment tout ce qui était en mon pouvoir en marche, je m’effriterais, je le sais. Il me faudrait calculer, y penser, au moment des traitements, au moment des examens, au moment des câlins. Tout ne redeviendrait que mécanique et ça me briserait, encore.

Et puis, ça me prendrait tellement d'énergie et de temps, que je donnerai pas à mes deux amours déjà présents. Je ne veux, pas, je ne peux pas, je ne dois pas.

Alors , serais-je patiente encore longtemps?

Je crois que si je commence à en parler, c'est que ça commence à être dur à supporter.

Quelqu'un aurait un malabar à me passer?


(il me fallait bien une illustration et je me suis dit qu'un peu de chocolat ça serait sympa)



Rendez-vous sur Hellocoton !

19 commentaires:

  1. La patience, ça me connaît... Tu veux que je t'explique vite fait ?... A 20 ans je rencontre mon homme et nous nous mettons en ménage. A 21 ans je tombe enceinte spontanément mais je fais une fausse couche à 3 mois... Pas grave, on en est au début de notre relation... On a toute la vie devant nous, hein !... ;-) A 31 ans, après 10 inséminations artificielles, 3 FIV, l'ablation d'une trompe, on entame une procédure d'adoption. Après 7 ans d'attente, soit à 38 ans, je suis maman pour la 1ère fois de ma fille aînée Gwendolyne. Puis à 41 ans, soit 20 après ma 1ère grossesse, je tombe à nouveau spontanément enceinte... agrandissant la famille avec Lynaëlle !... Patience et longueur de temps... mais on y arrive !!! Courage à toi... Garde espoir !!! Bizzz. Mymy & Co.

    RépondreSupprimer
  2. <3 <3 <3 Courage, il va finir par venir s'installer, ce petit vous que vous attendez tant !

    RépondreSupprimer
  3. La patience et moi, c'est une longue histoire... Qui s'épuise peu à peu... Je comprends ton état d'esprit...

    RépondreSupprimer
  4. Astrid (myparade)20 novembre 2014 à 09:50

    Ma sœur a eu beaucoup de mal à faire un enfant... et elle a dû attendre 7 ans entre son aînée et son petit dernier. Mais il a fini par arriver. Je n'ai pas eu à subir ça, je fais partie des chanceuses qui tombent enceintes tout de suite... mais j'ai vu ma sœur souffrir alors j'entrevois un peu de ce que tu peux vivre... Garde espoir, je sais que c'est plus facile à dire qu'à faire car ce n'est pas moi qui le vit... mais il faut toujours garder espoir. Ton petit deuxième viendra, j'en suis sûre.

    RépondreSupprimer
  5. Je compatis de toute mon âme... Je suis exactement dans le même cas. Je connais les "solutions" mais je ne souhaite pas encore les mettre en oeuvre. je me dis qu'il reste encore l'espoir d'avoir un peu de chance aussi!

    RépondreSupprimer
  6. Je te comprends... Presque 4 ans pour avoir notre merveilleuse Romane.... Et là ça fait déjà 1 an qu'on espère (et désespère).... Il nous en faut des trésors de patience, d'espoir, d'énergie, d'amour.... Mais je suis sûre que chacune d'entre nous réussira à atteindre son rêve, car c'est aussi grâce à cette conviction qu'on tient... Plein de courage !

    RépondreSupprimer
  7. Nous en avons parler ma beauté, vous êtes bien courageux, mais si j'étais toi je me demanderais qu'est ce qu'il sera le plus douloureux? Les démarches ou l'attente qui te ronge et le regret si ca ne fonctionnait pas? Si tu décide de te lancer dans les démarches, ce sera dur, certe, mais tu es femme en or, tu fera ton maximum pour tes amours et quand finalement le petit + s'affichera, tout ca sera terminé. En revanche si l'attente se fait trop longue, naitre l'amertume, le regret et ce sera peut être pour longtemps :( Ce n'est que mon avis ma jolie, en tout cas je te soutien un maximum et si tu as besoin tu as une cop's pas loin qui peut aussi passé boire un café hein <3

    RépondreSupprimer
  8. Je t'envoie du bout de patience, une part de courage, un bouquet d'espoir, une carte postale livrée par cigogne et timbrée d'un bisou et un feu d'artifices d'ondes positives...

    RépondreSupprimer
  9. Oh je suis navrée de lire un billet comme ça... Cela ne devrait pas exister cette galère pour offrir la vie...
    Je te souhaite de tout coeur de ne pas revivre la même chose que la première fois... Le corps parfois peut nous surprendre mais je comprends ton questionnement intérieur et tes craintes!
    Courage!
    Ps: Vous avez relancé la machine ou toujours en projet?

    RépondreSupprimer
  10. Je sais que mon commentaire ne te sera pas d'une grande aide, mais je voulais poser ici plein de ❤❤❤. Prends soin de toi!

    RépondreSupprimer
  11. ah merde, mon comm a disparu ... je recommence :
    je connais bien cette attente : il y a eu 7 ans entre mon arrêt de pilule et l'arrivée de mon aîné. on a recommencé tout de suite pour un deuz, et ma fille est arrivée au bout de 3 ans 1/2 ... et là, on recommence tout pour un troiz (on a juste pris un an de "vacances" pour souffler avant de recommencer)
    alors, oui c'est dur, c'est long, c'est fatigant, c'est pas juste ... mais à partir du moment où tu veux cet enfant, t'as pas vraiment le choix : tu dois te battre !
    de l'énergie, tu en as assez pour t'occuper de tes deux amours et gérer ça de front (ET TU LE SAIS TRÈS BIEN !!!) Oui, tu as la frousse et c'est bien normal parce que tu sais que tu vas en chier, mais ça vaut vraiment le coup de se battre, non ?
    alors courage, bats toi, haut les cœurs et love sur ta face !

    RépondreSupprimer
  12. Comme je te comprends...!!! Moi j'ai perdu patience.. et la médecine a pris le relais..
    Au delà des échecs, des traitements lourds, je trouve que le plus difficile c'est la routine mécanique qui s'installe dans le couple.
    Nos enfants ont le même âge et avec un peu de chance, le 2ème arrivera en 2015. Y a plus qu'à espérer !
    Bon courage

    RépondreSupprimer
  13. Pareil... 2 ans que tous les mois on espère mais visiblement il faudra un coup de pouce donc la décision de demander de l'aide est prise... Rdv la semaine prochaine... Mais dur dur après 2 premiers venus "tout seuls"... Courage... Tu en as déjà beaucoup d'en parler...

    RépondreSupprimer
  14. Je n'ai pas tellement de mots pour ça... Aucun conseil à donner puisque c'est toi qui vis cela et que c'est tellement intime. Juste des gros <3 et la conviction que tu seras assez patiente pour supporter tout ça...

    RépondreSupprimer
  15. La patience... Ce mot haït tant de fois au fur et à mesure que l'espoir s'en va. Je ne dirais pas de banalité comme courage ou alors ça a marché une fois, ça remarchera bien. C'est nul et ça sert à rien mais à part peut-être à celui qui le dit.
    La patience, c'est mon truc, c'est vraiment mon truc. Mais parfois, la patience elle en demande un peu trop.
    Je suis passée par là, une fois pour Preums. Attente, espoir, Pma, Traitements, respoir, reattente...Et rien de chez rien. Quand au bout de tous les traitements (6 IAC et 4FIV), le doc nous a dit je suis désolé, on n peut plus rien pour vous. Le monde s'est écroulé. Un mois et demi après, j'étais enceinte... Il nous a fallu 5 ans pour avoir notre Preums et finalement, sans le vouloir (ou presque), en autant de temps, on en aura eu 3. Deuz s'est nichée au bout de deux ans et demi et il aura fallu à peine 14 mois à Troiz pour faire son nid.
    La patience....

    RépondreSupprimer
  16. Il est très difficile de se mettre à ta place.... Je pense qu'il y a des moments, où tu n'auras plus la patience mais celle-ci reviendra car tu es très bien entourée!
    Je pense bien fort à toi et tu sais qu'en cas de besoin je suis là! Je te fais de gros bisous

    RépondreSupprimer
  17. Je te comprends...
    Heureusement que j'ai mon chouc
    Chouchou et mon homme !
    Bientôt 2 ans que la patience joue avec moi...
    Comme toi j'ai peur de l'impact que pourrai avoir le parcours PMA qui nous pend au nez sur mon moral, ma vie de maman, ect...
    Patience à nous !

    RépondreSupprimer
  18. Tout ce que je peux faire, c'est t'envoyer un câlin gros comme ça (oui comme ça!). J'arrive dans une semaine, et tu sais que tu peux compter sur moi n'importe quand si il faut t'aider et qu'on patiente ensemble... (ou déverser tes variations d'hormones!)

    RépondreSupprimer

Dis moi tout!