mardi 17 juin 2014

Lui donner l'envie d'avoir envie

Il me manque quelque chose, il me manque quelqu'un. Il me manque un bébé dans ma vie.

C'est comme ça, je n'y peux rien. L'envie d'un deuxième se précise petit à petit, j'oserai même dire que l'envie irrépressible se transforme peu à peu en besoin.

Et pourtant j'ai tout pour être heureuse. Je vis dans une jolie petite maison, j'ai un mari qui me supporte (il a du faire un truc de mal dans une autre vie avant de se réincarner en Boubou), une magnifique petite fille, un métier, du maquillage plein mes tiroirs, une famille au top, des copines complètement barrées, un blog où il fait bon délirer et des lecteurs adorables.

Alors quoi? Alors qu'est-ce? C'est hormonal? C'est viscéral? Ça se situe où? Dans le coeur? Dans la tête? Dans les tripes?

Et ça dépend de qui? De mon mec? De dame nature? De la chance? De l'alignement de Mars avec Vénus?



C'est si aléatoire, c'est si incertain... est-ce que, justement, ça ne rendrait pas l'envie encore plus intense?

Tu l'auras compris je suis un pleine perplexitude. Tiraillée entre mon horloge biologique et les mensualités de notre crédit immobilier. Faut il laisser place à la nécessité d'aimer ou à la raison? Faut il toujours et encore poursuivre la phase de négociation? Faut-il sans cesse peser les pour, toujours plus lourds? A partir de combien de bébés ça s'arrête?

Je crois que c'est vrai, il y a vraiment des raisons que la raison ignore et des bébés pas encore germés qui prennent une place de foufou dans le coeur de leurs parents.

Mon épreuve de philo à moi: Fait-on des enfants pour nous ou fait-on des enfants pour eux? Ma Chouquette est formidable, je ne veux que son bonheur et je lui souhaite sincèrement de connaitre la joie d'avoir un petit frère ou une petite soeur.


Rendez-vous sur Hellocoton !

59 commentaires:

  1. Mimil, une amie qui te veux du bien :)17 juin 2014 à 19:46

    C'est sûr, tu les fais pour toi (ou en effet pour ceux qui sont déjà là) et non pour eux, eux ils n'ont rien demandé... Cette envie qui devient de plus en nécessaire et vitale, dis toi bien que tu dois la partager, tu ne le feras pas toute seule ce deuxième et ton mari n'a peut-être pas (encore!) ce besoin. Parles-en, beaucoup, avec lui (pas de bourrage de crâne, de la discussion pour de vrai), ne fais pas de ce besoin un mur entre vous...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est encore un joli billet, mais par pitié, après Indila, Zaz et Johnny, tu peux faire mieux dans les références musicales??? Je sais que tu peux le faire! :)

      Supprimer
    2. C'est beau ce que tu me dis Mimil et c'est trop vrai. T'inquiète pas je ne le persécute pas trop trop ^^ Comment ça t'aime pas les gens qui vendent des disques? Je t’avouerai que je ne les aime pas trop trop non plus mais qu'il ont des mélodies facilement adaptable. je suis une feignasse, j'opte pour la facilité ;-)

      Supprimer
  2. je pense cas un moment donner il faut arrêter de trop se poser de questions car ce n'est "jamais le bon moment" je pense qu'il faut le faire quand l'envie est la pour ne pas le regretter! en plus tu n'as qu'une puce toute mimi alors bon... fonce!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je fonce, je fonce, je mets toutes les chances de mon côté. Merci Estelle ;-)

      Supprimer
  3. Je crois que j'aurais pu écrire (en moins bien dit, bien sûr!) la même chose... Un manque, un grand vide à combler, un besoin que seule une maman qui ressent la même chose peut comprendre... Merci! Je me sens moins seule d'un coup...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. De rien Dorothée, ça me fait aussi beaucoup de bien de partager ça avec d'autres mamans. Merci pour ton commentaire.

      Supprimer
  4. Ecoute ton coeur .... ;-) perso j'ai ecouté mon coeur mes hormones mes tripes et ma tutrognette d'amour est arrivée 2 ans apres sa soeur c'est dur mais je regrette pas ... le bonheur

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah oui c'est sûr que deux ans d'écart ça doit être hard mais ça doit aussi être tellement de bonheur.

      Supprimer
  5. Pas facile...
    Ici le deuxième est difficilement envisageable et jusqu'à présent, je n'en avais pas envie... jusqu'à présent...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ahhh je pense que ce genre d'envie ne se commande pas. Ça vient comme ça et quand ça vient...

      Supprimer
  6. Pour certaines, cette envie là ne s'en va jamais . Seule la raison fait, qu'on finit par "s'arrêter". " Dans ton cas, un deuxième, ce n'est rien, en tout cas, au niveau budget, c'est jouable alors fonces parce que deux enfants (ou trois, ou quatre ou dix) c'est juste trop bien ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai ce que tu dis mais je ne suis pas la seule à convaincre, j'en suis convaincue que c'est jouable et trop bien ;-)

      Supprimer
  7. Oh :( Comme je te comprends, j'ai eu une grosse période où je voulais un bébé deuz à fond !! Et puis, doucement, je me suis faite une raison et je me suis dis qu'attendre ça pourrait être bien aussi. Mini étant encore un bébé, on va attendre ses 2 ans pour commencer le début de bébé deuz. Mais je comprends cette sensation de vide :(
    Pleins de bonnes ondes !!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour tes ondes (je me roule dedans là). Et je pense qu'au deux ans, c'est un bon moment pour se dire qu'on va peut être s'y remettre. La mienne en a déjà bientôt trois...

      Supprimer
  8. Joli billet! Un petit frère ou une petite soeur, c'est le plus beau cadeau que vous pourriez faire à la miss C. :)
    Je connais beaucoup de papas qui freinent, aux mamans de savoir presser les bons boutons pour les débloquer! Une idée : un bébé conçu en début d'été donne un bébé né au printemps, la meilleure saison pour accoucher! Alors on s'y met!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Cindy, y'a plus qu'à trifouiller les bon boutons ^^

      Supprimer
  9. Qu'il est beau ce billet…. (à part la chanson dans ma tête qui ne me quittera plus!)
    Pour qui, pourquoi on fait les enfants… pour toi, pour lui, pour Chouquette… et pour ce prochain bébé qui connaîtra le bonheur d'avoir une magnifique famille… <3

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Désolée pour la chanson, moi et mes idées pourries ^^ J'aimerai tellement lui offrir ça à ma Chouquette.

      Supprimer
  10. Je te souhaite vraiment que ton homme ressente cette envie pour que votre famille s'agrandisse et que vous puissiez "offrir" une petite soeur ou un petit frère à Chouquette.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Mayan, c'est aussi ce que je souhaite.

      Supprimer
  11. J'aime bcp ton texte et ta vision des bébé pas encore germé qui prenne une place de foufou ;-) Ici c'est pareil que toi sauf que j'ai un super-papa-chéri réfractaire alors, je relègue ça!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Du coup tu abandonnes l'idée? Tu remets ça à plus tard? Pas évident...

      Supprimer
  12. Une de mes amies avaient les même soucis financiers que toi et les envies irrépressibles. Elle n'a pas cherché longtemps (le papa était d'accord) et elle a fait bébé 2... puis bébé 3... puis bébé 4 !!! Elle a vécu des moments pas simples, elle a beaucoup mangé de nouilles au beurre ;-) mais (à part moi ;-) ) je ne connais pas de nana plus heureuse de vivre !!!!!!!! Jamais aucun regret et ça ne date pas d'hier (les garçons -oui, 5 mecs !- ont 21, 18, 14 et 10 ans :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu sais Vlynette je ne vais pas non plus me plaindre de notre situation financière. On a un toit et on travaille tous les deux mais par exemple il nous serait impossible de payer deux nounous ou alors il faut prendre un congé parental mais il faut aussi penser à payer la maison. Bref même si on vit confortablement ça se réfléchit longtemps. Je suis sûre que ton amie ne regrette pas ses choix une seconde.

      Supprimer
  13. 4 mecs et non 5 ! Je m'emballe, je m'emballe, on dirait !!!
    Ceci dit, pour bébé 5, elle était d'accord, c'est lui qui a mis un frein quand même !!!!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il a déjà été super compréhensif je trouve, je n'en demande pas tant! ^^

      Supprimer
  14. Ces derniers mois j'étais confrontée à la décision d'avoir le 3ème ou non. Coeur/Raison/Peur/Envie/.... après bien des tergiversations finalement la famille ne s'agrandira pas. J'espère juste continuer à assumer ce choix plus tard, alors que jusqu'à présent je m'étais toujours imaginée avec 3 enfants.
    Et sinon justement dans le billet que j'ai programmé pour demain je parle du fait qu'avoir un frère ou une soeur avec qui partager plein de choses est une chance ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Aggie rien n'est irrémédiable mais je pense que la question du troisième est encore plus épineuse que celle du second.

      Supprimer
  15. Je crois qu'il faut surtout écouter son coeur avant d'écouter son porte-feuille ;)
    Un enfant ne coûte pas si cher, sauf peut-être les couches :-P
    Tu achèteras moins de maquillage et moins de chaussures, voilà tout ^_^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ahaha! Dis ça à mon homme! Moi les chaussures je m'en passe et je les achète en soldes quand j'ai un peu de sous en rab. Maintenant le shopping c'est avant tout pour Chouquette et je ne demande qu'à partager ça pour un autre petit monstre.

      Supprimer
  16. Le cœur a ses raisons que la raison ne connaît pas ! Je me demande vraiment si on peut lutter contre une envie de bébé... C'est dur ! Et je me demande aussi si ça s'arrête un jour !!
    En tout cas, si nouveau bébé il y a, il aura une maman merveilleuse et une chouette grande sœur ! (et surement un super papa mais je le connais pas :) )

    RépondreSupprimer
  17. <3 Est-ce qu'il y aura vraiment un bon moment pour avoir ce 2ème bébé ? Suivez votre instinct ! Le reste suivra ... Bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'espère... et j'espère que dame nature sera sympa si ça se décide.

      Supprimer
  18. Je pense que certaines choses ne se contrôle pas, nous sommes régis par tellement d'éléments différents. Intérieurement (horloge bio, hormone, cycle etc), ou extérieurement (les enfants des autres, l'envie de son partenaire, ou son non-désir, l'argent etc) il existe des centaines de raisons pour et des centaines de raisons contre. Mais je pense que du moment ou on se pose la question, du moment ou on pose les mots "besoin" et "manque" c'est que la réponse est deja prise quelque part. Tu sais que tu veux ce deuxième enfant, tu as besoin d'être mère une seconde fois, enfaite tu patiente, après à vous deux de voir si l'attente sera longue ou pas ;) Je te souhaite en tout cas que ton désir se réalise, laisse ton coeur parler, avec deux enfants la vie est TRES belle (et je suis très bien placé pour le savoir héhé).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui c'est tout à fait ça, tu as entièrement raison, pour le moment je patiente, je ne conçois pas la vie sans deuxième enfant.

      Supprimer
  19. un joli billet tres émouvant. Pas facile en tout cas si on pese le pour et le contre le contre est tjs plus lourd dans la balance et on ne ferait rien dans la vie.
    Suivez votre instinct les amoureux et si un des deux refusent ne vous fâcher pas

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Sophie! (oh tu sais on n'est plus à une facherie près! ^^ )

      Supprimer
  20. Je te comprends très bien... 3 mois après avoir accouché j'en voulais déjà un autre... c'est entre parenthèse, pour l'instant parce que je n'ai pas le courage et que j'ai d'autres projets qui nécessitent toute mon attention... mais dès mon diplome en poche ça reviendra en force... peu importe les crédits, la dette... les enfants c'est plus fort que tout !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi le lendemain de mon accouchement (plutôt hard core en plus) j'en voulais un autre. Nous sommes folles! (je ne vois pas d'autre explication).

      Supprimer
  21. Hé bien j'ai l'impression que tu écris exactement ce que ressentait mon cher et tendre !!!! c'est lui qui voulait un 2ème, qui trouvait que la famille n'était pas "complète", qu'il fallait un autre bébé pour que la 1ère ne soit pas seule...
    La 1ère avait 2ans et des poussières et moi je me trouvais très bien dans cette configuration !

    Mais il m'a travaillé au corps ;-) nous avons bcp parlé sur la famille que l'on voudrait ou pas et j'ai cédé ! Et maintenant ça me parait évident que notre petit 2ème avait sa place.

    Alors exprime ton envie, comment tu vois votre famille... ensuite laisse mûrir sa dans sa tête... et il adhéreras surement à ce beau projet :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis très contente de lire ton témoignage. Ça me réchauffe le coeur! Merci!

      Supprimer
  22. Nous on s'est lancé dans la famille nombreuse ;) nous attendons notre 3ème. Je crois sincèrement qu'il y a l'amour entre 2 personnes qui fait que quand on se rencontre on a envie de fonder une famille, grande ou non ça se réfléchit à deux. Ce n'est pas facile dans notre société qui est individualiste et matérialiste car on se trouve facilement en décalage : 1 enfant c'est pas assez et 3 c'est trop ... A vous de créer votre famille à votre image ;) Et peut être que 2 ça vous suffira ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On verra bien, si deuxième il y a ça sera déjà un beau cadeau mais je ne sais pas si l'envie s'arrêtera là ou pas. En tout cas c'est beau de construire ça à deux.

      Supprimer
  23. lancez-vous... c'est une autre vie la vie à quatre plutôt qu'à trois mais comme tu dis nous les femmes on a l'horloge biologique qui tourne... si je comprends bien un peu à travers tes différents posts, c'est surtout ton homme qui bute un peu non?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui un peu mais c'est un homme, il ne comprend pas trop mon envie, il apprend à la comprendre on va dire ;-)

      Supprimer
  24. ca me parle, d'une force ! je suis en plein dedans aussi... sauf que moi niveau job c'est pas ça, d'ou la pression.... c'est dur de se raisonner hein !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ben voilà. Moi pour l'instant niveau taf ça va mais jusqu'à quand? Bref je me dis que si on se pose trop de question on ne fera jamais rien non plus mais qu'il ne faut pas être inconscient et pouvoir promettre un avenir à nos enfants.

      Supprimer
  25. Tellement bien rédigé, mais finalement pourquoi se raisonner le cœur a ses raisons que la raison ignore non? ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci ♥ c'est vrai et l'écriture aide beaucoup à poser tout ça.

      Supprimer
  26. Il faut se lancer :) ici mes deux filles n'ont que 19 mois d'écart (pour cause de difficultés de conception) et je trouve que c'est vraiment super d'en avoir deux et de ne pas attendre trop longtemps. Je ne me serais pas vu avec un enfant unique, mais après c'est personnel c'est sur. Un beau billet!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci! Ici aussi j'ai hésité à reprendre une contraception après des difficultés de conception. Peut être que je vais le regretter mais je ne l'espère vraiment pas. Avec son terrible terrible two je pense avoir bien fait d'attendre un peu. L'avenir nous le dira en tout cas chapeau à toi de t'être lancée dans l'aventure!

      Supprimer
  27. J'en suis là aussi, l'homme ne veut pas, moi j'en crève d'envie et pourtant je m'en sens incapable pour le moment, j'ai l'impression d'être dingue ! Je me demande si ce n'est pas le fait d'avoir attendu Lily J 3 ans et d'avoir du passer par la case PMA qui me rend si impatiente, mais j'ai vraiment l'impression qu'il manque quelqu'un dans notre foyer.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tout pareil... l'attente fait monter le désir et l'envie et fait aussi grave flipper. J'ai pas envie de repasser par tout ces trucs et pourtant si ça ne marche pas il faudra bien. Faire des bébés c'est pas simple.

      Supprimer
  28. Je l'ai en moi cette envie, tellement forte que ce très joli texte me donne la chair de poule !
    Et c'est vrai, quel bonheur de grandir aux côtés d'un frère ou d'une soeur...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui quand on a connu ça, on a envie de le faire partager. Merci Marie, j'aime bien savoir ce que ressentent mes lecteurs et je suis contente de savoir qu'on est jamais seules finalement.

      Supprimer
  29. Pfff...la même ici...en plein questionnement. L'homme est ok, moi aussi, mais je doute... La maladie de ma mère, les frais...! Aaahahahaha ! En tous cas, très joli billet.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Des fois il suffit de laisser passer un peu de temps pour y voir plus clair. Bon courage.

      Supprimer

Dis moi tout!