mercredi 20 février 2013

Une nuit chez Papi et Mamie: le "fucking" moment du passage de relais.

Un vendredi soir, nous avons du confier Chouquette à mes darons. Une soirée pas qu'entre amis était prévue, mais nous n'étions pas en position de la refuser.
Pour que la séparation ne prenne pas une tournure mélodramatique, j'ai invitée ma p'tite dictatrice à préparer son sac de voyage avec moi. Elle s'est chargé d'y mettre "doudou", "le lapin" et le "bonhomme lumière".
Je l'avais bien briefée, depuis la veille, sur le fait qu'elle irait "faire dodo chez papi et mamie". Elle, elle me répondait à chaque fois "Papi wawa chien!" (Oui chez Papi y'a un "wawa chien").

Pour des questions de logistiques, nous avons du déposer l'Homme en chemin (youpi! à moi, toute seule, les adieux déchirants chez les grands parents). Et là c'est le drame... Elle n'avait, visiblement, pas bien saisi le concept selon lequel on devait laisser son père descendre de la voiture, tout seul, dans la nuit, lui faire un bisous et le laisser disparaitre dans le noir... Bref ça s'annonçait mal, cette histoire de soirée commençait à sérieusement sentir le moisi. J'ai essayé de lui expliquer, tant bien que mal, qu'on n'avait pas lâchement abandonné son papa au bord de la route (c'est interdit par la loi et les refuges de la Société Protectrice des Papas sont déjà archi blindés).

Une fois arrivée chez mes parents, elle sentait bien le coup fourré et le moment de mon départ arriver. Elle s'accrochait à mes jambes en enfouissant sa petite tête entre mes cuissots... Et puis, Papi était dans la cuisine, il buvait un verre, du coup Chouquette a eu soif et est partie lui réclamer "A p'tit coup". Et puis, il commençait à faire faim, alors elle a demandé à Mamie si par hasard il n'y avait pas un "bout pain" qui trainait. Elle lui en a donné, les pâtes allaient bientôt être prêtes.


Moi, j'ai regardé la scène depuis le salon. Je suis restée à l'écart. Je la voyais reprendre ses marques dans cette maison qu'elle connaissait déjà si bien: la cheminée c'est "cho", les escaliers c'est "non non non!", les jouets sont "laba" et les "gato" sont dans le placard, juste là. Un seul truc lui manquait... sa tata Tété! "Héou Tété?".

Les pâtes sont cuites, mamie y ajoute un tout petit bout de beurre, Chouquette se précipite pour enfiler son petit tablier so "njut". Papi lui donne les premières bouchées..."hummmm!". Je comprend à ce moment précis, qu'il est temps de m'arracher fissa. Je mets mon manteau, Chouquette me voit, et la bouche pleine, elle agite le bras et me crie "auwooooiiirrr!". Ni une, ni deux, je ne demande pas mon reste, je fais une bise à chacun et je suis déjà dehors. Je ne me retourne pas, personne ne pleure, personne ne hurle, je m'en vais.

Moralité: T'auras beau les travailler au corps, les réconforter, les préparer, les accompagner, les acheter avec du chocolat et un dvd de T'choupi,... le plat de nouille, ça sera lui, ton meilleur allié pour une séparation réussie.
Barilla c'est plus fort que toi!


Nouilles 1 / Maman 0


Rendez-vous sur Hellocoton !

31 commentaires:

  1. Hum... je retiens la technique de la bouffe... Remarque, avec Choupette ça marche déjà, tant qu'elle a son biberon, tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes !
    Ahah je viens juste de voir le Nouilles 1/Maman 0 !! A ton avantage, les gros câlins !! (à moins que ta fille apprécie les câlins avec des pâtes ?!)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui elle aime bien les câlins mais Mamie et Papi ils en font des cools aussi, même si ceux de papa et maman restent les meilleurs.

      Supprimer
  2. Ah ah ah, les pâtes, on n'a jamais pensé à ça dis-donc! Nous on a essayé le feu de cheminée (tellement hypnotisant), la présence des cousines, le chat du voisin ... Tout est bon pour se sauver en douce :)
    J'aime bcp ton nouveau chez-toi!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Dans tous les cas il faut trouver une diversion.

      Supprimer
  3. Je prends note, ça pourra m'être utile pour plus tard !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je pense que ça marche aussi avec le chocolat...

      Supprimer
  4. Hi hi hi ! Ma maman ou des pâtes !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai qu'il y a de quoi hésiter quand même!

      Supprimer
  5. Comme quoi parfois on se fait des montagnes pour rien.... Moi c'est vrai que je l'occupe et que je me sauve en douce illico... Mais bon j'aime pas ne pas lui faire un gros bisou d'aurevoir mais parfois mieux vaut ça et éviter le lâcher des grandes eaux !! M'enfin bon le plat de Nouilles au beurre semble encore plus efficace :)) forcément quand c'est l'estomac qui parle .... :)
    Swag Mummy
    http://facebook.com/Maman.Globetrotteuse

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui c'est vrai que ça me dérange aussi de partir comme une voleuse de temps en temps pour éviter le drame mais des fois il ne s'en porte que mieux (bon après on le paye aussi, faut pas se leurrer)

      Supprimer
  6. Les italiens, ils ont tout compris avec leurs pâtes, merci aux mamas !

    RépondreSupprimer
  7. Ahaha j'ai bien ri ! Je note pour plus tard! :) Belle découverte ton blog :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci, ça me fait super plaisir ce que tu m'écris là.

      Supprimer
  8. Comment j'ai bien ris!!! "le plat de nouilles" j'adore, vraiment merci pour le tuyau, mais aussi pour le moment détente :D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. De rien, je suis contente de t'avoir fait sourire.

      Supprimer
  9. Et alors autant te dire que les lasagnes/pizzas de mamina ou les crêpes de mamilène font le même effet puissance dix (il me calcule même pas assez pour un aurewar dans ces moments là ^^ )

    RépondreSupprimer
  10. Je suis là!!!! Elle ressemble bien à sa tata en tout cas, j'adore les pâtes!!!!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais qui n'aime pas les pâtes au beurre? ^^ Bon tata, la prochaine fois tu te radines ça sera encore plus simple!

      Supprimer
  11. Comme d'hab je suis fan !!
    Anne so

    RépondreSupprimer

Dis moi tout!