mercredi 30 janvier 2013

Des mamans pas cools: les "mamans tigres"

Dimanche il faisait moche et froid, dimanche je me suis posée devant ma télé et j'ai pesté et pesté contre des mamans. Ces mamans, tu comprends, elle sont trop swags parce qu'elles ont remis au goût du jour "l'éducation à la dure". Si tu as loupé ce joyeux portrait, le replay est par là.

Je ne vais pas y aller par quatre chemins, pour moi, ces mamans elles sont juste complètement barrées (et pas barrées dans le genre "youpi tralala claque ton string à paillettes sur ta tête", non, non, non...). Celles qui ont initié ce mouvement sont issues de la culture chinoise et on les appelle les "mamans tigres".

Source: Time.com

J'ai eu vraiment de la peine pour leurs enfants, des petits bouts de 10 ans, qu'on force à rester en slip de bain, sous la pluie, à 5h du mat', au bord d'une piscine, parce que c'est bon pour eux de pratiquer un sport à haut niveau. Sous prétexte qu'ils veulent le meilleur pour eux, leurs parents les font se lever, en pleine nuit, pour qu'ils aillent nager leur 4 kilomètres (non ce n'est pas une blague, tu as bien lu) dans un bassin olympique. Mais tu comprends, ils ont trop de chance ces petits, parce qu'ils se font crier dessus par un entraineur de renommée mondiale!

Et ceci n'est que le début de leur folle journée... En rentrant à la maison ils ont une demi heure de "pause" avant de prendre le chemin de l'école, c'est donc le moment idéal pour faire leurs devoirs, mais pas leurs devoirs de classe, non, des exercices donnés par un de leur nombreux profs particuliers. Et c'est là que super maman trouve la bonne idée de leur rajouter une ligne d'écriture en plus parce qu'ils ont failli ne pas en faire assez.

Il est 8h, les gamins sont exténués mais ils révisent encore dans la voiture qui les emmène en cours. La journée se terminera par un cours de judo, ils n'auront aucun temps de répit. Ils sont au taquet 60 heures pas semaine.

Pas de télé, pas de jeux vidéo, pas de stickers Hello Kitty, pas de CD de One Direction ou de Sexion d'Assaut, pas de Playmobils, pas de Dessinons la mode, pas de jouets... Ah si! des jeux de logique seulement et un accès limité à l'ordinateur pour prendre un cours d'échec via skype avec un champion toute catégorie vivant à quelques milliers de kilomètres de là. Si c'est pas une chance inestimable ça!

Ils sont doués, très doués même, mais lorsque leur professeur leur demande d'écrire quelques lignes sortant de leur imagination ils en sont incapables. Ils résolvent des équations à deux inconnues en moins de temps qu'il n'en faut pour le dire mais ils sont incapables de parler de ce qu'ils ressentent, de ce qu'ils pensent. Leur parents veulent les faire passer du CM1, directement en seconde...ouf le lycée à refusé!

Alors j'en vois déjà venir toquer à la porte du blog pour me rappeler que les enfants peuvent parfaitement s'épanouir sans télé, sans ordi ou sans connaitre sur le bout des doigts la chorégraphie de Gangnam Style. Et oui, je le sais bien tout ça! mais on me fera pas avaler qu'un gamin peut se construire sans se divertir, sans jouer avec ses copains, sans se laisser le temps de vivre sa vie de gosse insupportable. La vie d'un gamin de 10 ans ça devrait être rempli de parties de balles au prisonnier, de concours de prout, de courses de vélo, de rires, de frustrations, de "moi j'veux un shamballa qui brille comme celui de ma copine", de parents qui te font des frites une fois par semaine et qui t'emmènent au ciné, au cirque ou au parc d'attraction pour te construire des jolis souvenirs.

Le mot va peut être sembler dur mais moi j'y ai pensé, très fort, je l'ai pesé et re-pesé avant de me le prononcer : Maltraitance. Pour moi, obliger son enfant à se mettre à moitié nu, en pleine nuit, sous la flotte, par 8°, tout ça pour parfaire sa brasse c'est purement et simplement cruel et incompréhensible. La pression psychologique exercée sur eux est énorme.

Jamais je ne pourrai faire l'éloge de ces mères qui pronent l'élitisme et qui, pour une médaille d'or ou un diplôme from Harvard, sont prêtes à sacrifier l'enfance et l'insouciance de leurs rejetons. Nan mais allo! t'as un grave complexe d'infériorité madame, file vite chez ton psy!

Elles veulent le meilleur pour leur enfants, et moi aussi d'ailleurs, on n'a simplement pas la même définition du "meilleur".

Le meilleur pour ma Chouquette, ça sera de vivre sa vie de petite fille, et tant pis si elle ne devient pas la réincarnation d'Einstein, je m'en fou! Je veux qu'elle se fasse plein de copains, qu'elle joue, qu'elle danse, qu'elle garde le sourire, qu'elle ne nous en veuille jamais de lui avoir voler ses souvenirs.

Une de ces merveilleuses mamans, qui vit aux Etats-Unis, a écrit un livre pour que le monde entier puisse profiter de ses merveilleuses méthodes. Aujourd'hui, sa fille de 14 ans lui a clairement signifié d'aller voir dans le panier à linge si sa dernière chaussette sale y était encore.

Tiens j'entends Chouquette chanter (tend ton oreille) "boup boup boup... késastaaaa!" (Pas sûre que shazam reconnaisse mais toi sauras-tu retrouver de quelle chanson il s'agit?)


Rendez-vous sur Hellocoton !

88 commentaires:

  1. Beurk beurk les mamans tigres, c'est inhumain

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est clair, j'aime bien être à la page mais là je passe mon tour...

      Supprimer
  2. Je n'arrive pas à accéder à la vidéo :s Et il n'y a pas différents niveaux de "Maman Tigre" ? Connaissant la télé, ils aiment montrer les extrêmes...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le lien direct vers M6 replay ne marche pas, j'ai mis un lien vers le photo-reportage du coup. Sinon pour le concept des mamans tigre, je crois que justement c'est un concept extrême. Après il y a surement des personnes qui suivent une partie de leurs préceptes et qui ne prennent pas tout au pied de la lettre.

      Supprimer
  3. J'ai loupé ça, heureusement je crois que j'en aurais eu une attaque !
    Pour la chanson je donne ma langue au chat !!!

    RépondreSupprimer
  4. je vais juste écrire ceci:
    O_o ???!!!

    voilà ça résume bien ce que je pense de ces mamans tigres

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais quelle idée leur traverse l'esprit, on se le demande...

      Supprimer
  5. Ah oui!!! J'étais moi aussi en mode loque humaine quand le reportage est passé dans 66 minutes sur M6!!
    Ben, pas grand chose à rajouter, je pense tout pareil que toi. Les mamans tigres, elles pensent à la performance avant de penser au bien-être de leurs enfants et ça, oui, c'est clairement de la maltraitance pour moi aussi.
    Le but de la vie ne devrait pas être la "réussite" (d'autant que c'est bien ambigu comme concept) mais plutôt la recherche du bonheur. Bon, j'avoue, j'deviens gnangnan sur les bords mais j'ai le droit, j'suis enceinte...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Justement c'est ce qui est reproché à notre culture occidentale, nous on veut être happy et pour les maman tigres c'est trop hippie style comme concept. Bon perso je suis loin d'avoir envie d’élever des chèvres dans le Larzac mais ça ne m'empêche pas de vouloir le bonheur de ma fille.

      Supprimer
  6. C'est hallucinant!!! Je ne connaissais pas le terme, mais je trouve que "mamans psychopathes" correspondrait mieux ... C'est dommage pour elles, tout ce qu'elles ratent, tous ces bons moments liés à la spontanéité naturelle des enfants. Sans parler d'eux, ces petits privés de leur enfance ...

    RépondreSupprimer
  7. Ils accèderont peut-être à de supers postes plus tard, seront peut-être des champions olympiques, sauront peut-être abattre un travail surhumain en une semaine, gagneront peut-être des millions, seront peut-être reconnus pour leurs connaissances énormes...
    Mais seront-ils innovants si on ne les a jamais laissés rêver ? Auront-ils des amis si on ne leur a jamais laissé le temps de s'en faire ? Sauront-ils s'exprimer et défendre leurs idées si on n'a jamais pris le temps de les écouter ? Et seront-ils plus heureux que les autres ? Ou plutôt, et surtout, seront-ils heureux, tout simplement ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai un peu l'impression qu'on leur vole leur identité à ces mômes, tout ce qui fait d'eux qu'ils sont uniques.

      Supprimer
    2. Mon mari a été élevé selon ces principes, et je peux confirmer que c'est bien le terme maltraitance qui s'applique. Il apprend à vivre à normalement petit à petit et fait ce qu'il aurait dû faire petit par phases. Ces enfants ont effectivement toute créativité et esprit d'initiative coupé à la racine. Heureusement ça repousse une fois dans un environnement normal! Par contre le sentiment de ne jamais être à la hauteur est bien ancré...

      Supprimer
    3. Mon dieu quelle condescendance à l'écart d'autres cultures. Sommes nous si supérieurs nous français pour juger les autres de la sorte. Je m'arrête de lire ces commentaires, ça me déprime.

      Supprimer
    4. Merci Alex !
      (signé : une Maman Tigre en puissance ... ben oui !")

      Supprimer
    5. @Lulu je peux comprendre (dans une moindre mesure bien sûr) mais je pense que des enfants devenus adultes ont été éprouvés.

      @Alex je ne crois pas que ce soit de la condescendance, c'est plutôt de l'incompréhension envers ces mamans

      @Sophie je suis allée lire ton article sur le sujet. Je suis désolée, je pensais être une personne ouverte d'esprit mais je ne comprends pas. Je pense que ce concept c'est un peu comme ma région, il faut y être né pour apprécier y habiter et je pense que l'éducation d'une maman tigre il faut l'avoir vécu pour en être convaincu. Merci pour ton intervention qui m'a permis de creuser un peu le sujet.

      Supprimer
  8. Ces mères me font froid dans le dos...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On se demande où réside leur amour maternel, dans les livres, les devoirs?

      Supprimer
  9. J'ai vu le reportage et je suis totalement d'accord avec toi ! Je n'ai pas d'enfant mais j'ai à ma charge 27 rejetons de 4 et 5 ans ! Et je peux vous dire (étude en éducation à la preuve) que l'enfant a besoin de jouer pour se construire ! C'est important, c'est comme ça qu'il apprend les codes sociales qui lui permettront de s'intégrer dans notre société ! Car dans ce reportage, on n'a jamais vu aucun contact avec d'autres enfants de leur âge ou même plus âgé... Ils vivent dans une bulle rempli de "tu dois être le meilleur un point c'est tout" mais les relations humaines, elles sont où dans tout ça?? Je sais que l'on vit dans une société de plus en plus individualiste mais j'aime à espérer que nous avons besoin des autres dans la vie pour réussir aussi bien professionnellement parlant que dans sa vie perso !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci de confirmer ce que je pensais, je crois que pour nous ça tombe sous le bon sens.

      Supprimer
  10. J'ai également vu ce reportage et j'ai trouvé que le concept pouvait être bénéfique pour l'enfant s'il n'est pas poussé à l'extrême comme le montre le reportage. Il faut un juste milieu. La télévision aime montrer le pire...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, je précise bien qu'on parle ici des mamans tigres, celles qui poussent le concept à ses limites. Accompagné l'enfant dans sa scolarité c'est nécessaire, chacun voit midi à sa porte et le fait à sa façon, mais celle là ne me semble vraiment pas être la bonne.

      Supprimer
  11. je n'ai pas vu mais j'en ai bcp entendu parler de ce reportage!!!
    Quelle horreur!
    "bon une psychothérapie à vie..."

    AMEN Amélie, tout est dit!
    Je me souviens d'un concours sur fbk vert baudet ou je sais plus trop quoi, et ca demandait " que souhaitez vous que votre enfant soit plus tard"(metier)
    j'avais répondu "heureux"...... :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On le sait bien qu'ils seront heureux avec un travail et de quoi se payer une jolie maison mais le bonheur ce n'est pas que ça et heureusement.

      Supprimer
  12. C'est horrible les conditions de vie que tu décris. C'est sur que ton article tranche vraiment avec le mien (et ils se suivent sur HC, ils ont le sens de l'humour lol)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui j'ai vu d'ailleurs il faut que j'aille y jeter un oeil! D'ailleurs ils ont bien fait de nous mettre côté à côte ;-)

      Supprimer
  13. J'ai également vu ce reportage, j'ai cru que j'étais sur une autre planète.
    Ça m'a fait penser à un autre reportage que j'avais vu sur la préparation des petits chinois au grandes compétitions olympiques, et ce depuis leur plus jeune âge, au mépris de ce que cela imposait à leur corps. :-(

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui c'est vrai que la culture de l'excellence est très répandue en Chine et là de lancer ce concept comme un phénomène de mode "mondial" je trouve ça d'un goût douteux. Nos histoires et nos cultures sont différentes, c'est quelque chose dont je doute qu'elle puisse être bien accueillie dans nos idéaux occidentaux.

      Supprimer
  14. Ah je me souviens de ce reportage. Ces parents font de leurs enfants : DES ROBOTS sans âme, sans caractère, ni imagination. Des gamins qui ne savent pas réflechir par eux mêmes.

    D'ailleurs il me semble qu'à un moment, leur instit le confirme aux journalistes: Les enfants """"éduqués"""" de cette façon sont forts à l'école certes (dans les matières scientifiques surtout, là où il est question de logique, pas d'imagination), mais ils sont plats, fades, n'ont aucune opinion sur rien...

    Bref, une éducation qui fabriquent des moutons...savants.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui leur professeur l'exprime très bien et c'est ce qui est assez effrayant dans ce reportage d'ailleurs.

      Supprimer
    2. Non mais sérieusement regardez ce passage avec un peu de recul. La voix off dit en gros "la petite fille ne s'en sort pas elle a même besoin que sa copine l'aide". C'est ridicule. Cette gamine même pour une autre matière les maths où je ne sais quoi je suis sûr qu'elle aura la même attitude de chercher à faire le maximum jusqu'au bout du temps imparti. De même l'intervention du prof est biaisée. Pour se faire une opinion il faudrait savoir ce que les autres enfants ont écrit eux aussi sur le même sujet.

      Ce reportage plus je le vois plus il me dégoûte tellement il est insultant pour ces parents, ces enfants et globalement tous les parents qui effectivement reprennent tout ou partie de ce mode d'éducation effectivement stimulant et dont il ne fait aucun doute que le reportage en a caricaturé les principes.


      Supprimer
    3. Sans compter qu'il faut remettre les choses dans leur contexte. Je me demande bien ce qu'un enfant de cet age peu importe lequel dirait à ce genre de question. En plus on est dans le reportage à Hong Kong dans l'une des villes les plus riches du monde où même si la pauvreté existe elle est complètement masquée surtout dans ces quartiers. En plus ils sont au lycée français de Hong Kong, ce ne sont quasiment que des gosses de riches la dedans. Y'en a aucun qui a du voir l'ombre d'un pauvre de sa courte vie. La réponse de la petite fille n'a aucun lien avec son mode d'éducation mais plutôt avec son milieu social.
      On peut vraiment faire dire ce qu'on veut dans un reportage. Je m'inquiète plus du prof qui s'adonne à ce genre de test mesquin auprès d'un enfant innocent (Comme par hasard le mec se dit tiens y'a les caméras je vais poser une question sur la pauvreté) pour le plaisir de passer à la télé que de l'enfant. Enfin bon...

      Supprimer
    4. Je trouve que c'est aller un peu loin de dire que ce prof a juste voulu sa petite heure de gloire devant une caméra. Même si l'émission est orientée et montée afin de faire de l'audimat et choquer de la ménagère il n'en reste pas moins un fond de vérité. La façon dont on fait de ces enfants des petits savants est assez effrayante de mon point de vue mais j'aimerai croire qu'il y ai quelque chose de positif dans cette méthode.

      Supprimer
  15. Mieux que Shazam: Boop boop boop ... Gangnam style? C'est ca

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ding, ding, ding, ding! Et nous avons une gagnante! ;-)

      Supprimer
  16. je suis d'accord avec toi sur la ration de frites par semaine ;) je ne connaissais pas cette expression de maman tigre mais oui ca ressemble fortement à de la maltraitance, quelle image vont ils avoir de leur mère et d'eux, plus tard s'il ne sont pas physicien nucléaire ou sportif de haut niveau ?...je m'en vais mater la vidéo

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est ce que je me suis dit aussi, ils n'ont pas le choix, ils doivent réussir, point.

      Supprimer
  17. Difficile de rester indifférente....Pour votre gouverne, la télévision est le pire poison de notre civilisation, l'ancien directeur de tf1 a déclaré un jour :"la principale mission de Tf1 ? vendre des minutes de conscience humaine à Coca Cola". Je vous conseille de prendre un peu de recul avant de prendre pour argent comptant tout ce que l'on vous fait avaler....Je suis métisse, j'ai grandi en Afrique et aux antilles, et je trouve que laisser le matin à 7 h son petit bout de quelques mois à la crèche et le récupérer à 18h, c'est de la maltraitance. Faire des enfants pour les faire élever par les grands parents ou la nourrice c'est de la maltraitance, laisser son enfant de 10 ans seul se gargariser des débilités en continue déversées par la télé c'est de la maltraitance, facebook à 12 ans c'est de la maltraitance, Mc do ? maltraitance, la cantine? maltraitance, vous voyez...chacun son monde de référence. c'est toujours facile de juger quand on ne connait pas le contexte.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je crois que vous jugez beaucoup en retour. Je retiendrai donc de votre intervention que de laisser son enfant à du personnel compétent ou à des grands parents aimants pour gagner un salaire nécessaire au bien être de sa famille est une sorte de maltraitance. Merci et bienvenue au 21ème siècle, vous n'avez pas fini de souffrir.

      Supprimer
    2. Pour Anonyme : je connais les Antilles et je ne vois pas pourquoi cette précision de votre part ! la vie est la même qu'en France, les enfants sont laissés en crèche ou garder par des grands-parents aimants ! le mcdo y est aussi aux antilles, et le taux d'obésité est plus élevé qu'en France !! au lieu d'aller à la cantine s'il y en a une !! les ados attendent devant le collège ou lycée avec un sandwich et encore !!! et je pourrais encore en citer...

      Supprimer
  18. Je ne peux que plussoire ton exposé Miss Epicétout, et si je devais donner mon avis, je ferais un joli copier/coller de ton discours, à la virgule près !

    Et pour Anonyme, certes, chacun son échelle de référence, mais je mettrais ma main à couper que si on demandait à ses ptits bouts leurs avis, je doute qu'ils hésitent longtemps entre une partie de petits chevaux avec Mamy suivie d'un Happy Meal et d'un DVD avec les copains (soyons fous, cumulons les séances de torture) et se faire beugler dessus à 6h du mat au bord de la piscine parce que le chrono tire la tronche sur le 50 mètres....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est pour ça qu'on est copines! (par contre pour le recopiage à la virgule près, je ne me suis pas relue alors j'espère qu'il n'y avait pas trop de fautes.

      Supprimer
  19. et crotte, je n'ai pas corrigé mes fautes d'orthographe... ces plutôt que ses, ça piquera moins les yeux !!

    RépondreSupprimer
  20. La chose à prendre en compte dans cette histoire avant de juger est le contexte de ces mamans chinoises qui ont lancé cette "mode" des "maman-tigres".
    (Je parle uniquement des mamans chinoises parce que c'est l'exemple dont je connais un peu le contexte, mais au Japon ce phénomène est connu depuis longtemps aussi et explique le taux de suicide élevé chez les enfants de moins de 10 ans - et que des enfants se suicident je trouve ça juste inhumain, à cet âge où on est que espoir et joie)

    De ce que j'ai lu et ce que l'on m'a dit,en Chine la "retraite" est assurée par les enfants : les parents seront à la charge de leur enfant pour la fin de leur vie. De plus les parents n'ont qu'un enfant, une seule chance d'avoir un descendant qui devra gérer la fin de vie de ses parents. Sans compter qu'avec une population d'un milliard d'habitant, il y a 10 postulants pour une place à l'université.
    Donc la pression sur les petits enfants est énorme, comme on a du mal à l'imaginer. Tout repose sur lui, sur sa réussite, sur ses notes.
    L'enfant en Chine est le petit empereur de ses parents et de ses quatre grands-parents, l'unique, le roi. Mais aussi le seul sur lequel repose toute la famille.

    Cette culture est sortie de ces pays avec les parents qui ont émigrés et appliquent à leurs enfants les mêmes méthodes que ce qui a été pour eux un succès.

    Alors moi je suis sacrément heureuse de vivre en France où mes parents ne m'ont pas imposé ça et où je n'aurais pas à imposer cela à mon enfant, parce que je suis bien d'accord qu'à part construire des robots savants, une telle éducation ne construit pas le bonheur de l'enfant.

    PS: après je suis pas une experte de la Chine et à toutes généralisations on pourra trouver une exception, mais je trouvais intéressant de parler du contexte mental dans lequel évolue les parents pour imposer cela à leurs enfants, quand on ne peut pas subvenir aux besoins physiques de son enfant, on met ça en priorité avant les besoins de bonheur et de bien-être que nous choisissons en Occident. Ce sont vraiment des cultures différentes.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup pour ton intervention, c'était nécessaire de le préciser et je ne l'aurai pas aussi bien fait que toi. Ce qui me dérange vraiment dans cette méthode, c'est le fait de vouloir exporter le concept aux Etats-Unis et en Europe, de l'appliquer à des enfants pour qui ça ne sera pas justifié. Quelles seront les motivations des personnes qui vont prendre tous leurs conseils au pied de la lettre? Alors que leur Histoire, le contexte et les enjeux sont complètements différents? Encore une fois, un modèle adapté à une culture ne le sera pas à une autre. Il faut prendre le meilleur où il se trouve mais ne pas vouloir toujours tout contrôler et surtout pas l'imaginaire de nos enfants.

      Supprimer
    2. C'est gentil de dire que c'est bien fait ^^ J'ai l'impression d'être méga brouillonne et de confondre beaucoup de chose, par exemple la culture et la situation économique.

      Pour les parents qui en Amérique et Europe suivrait ce modèle, je dirais que vu que l'on parle tous les jours de crises et de chômage, ces parents angoissés pensent garantir à leurs enfants un avenir sur en leur donnant le maximum de moyen pour réussir. De façon moins extrême certains placent leurs enfants dans les meilleures écoles de France pour leur assurer un avenir (lycées privées, grandes écoles parisiennes type Sciences Po etc.).
      Nous avons quand même l'idée que la réussite vient de la réussite scolaire, donc en temps difficile il faut être meilleur. Il y a eu cette idée de réussir scolairement dans les familles d'immigrés en France pour s'intégrer dans la société. Sans être aussi extrême !

      Mais au-delà des personnes qui vont suivre au pied de la lettre le concept des maman-tigres, ce que je trouve dommage pour les enfants c'est tous les parents qui vont suivre au pied de la lettre et de façon extrême n'importe quel concept. Une éducation doit être adaptée à l'enfant, ses goûts et ses dégoûts et non pas suivre une ligne stricte sans le prendre en compte. C'est Rousseau je crois qui avait théorisé que l'on devait aider l'enfant à se développer selon ses aspirations (mais bon je m'y connais encore moins en Rousseau qu'en Chine :P)

      Enfin quand j'y réfléchis, la manière dont nous pouvons élever pour la majorité d'entre nous nos enfants en France est un vrai luxe qu'il faut préserver en l'adaptant. Avoir de l'imagination, de la débrouillardise est un atout dans la vie pour rebondir.

      Supprimer
  21. Si tu peux regarder ce reportage avec 3 cas de jeunes chinois, tu me diras ce que tu en penses.
    https://www.youtube.com/watch?v=P8yM4t4ejbg

    C'est vraiment un super documentaire qui donne à réfléchir

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. (c'est pas sur les maman-tigres mais sur le contexte scolaire là-bas)

      Quand je l'ai vu je m'étais beaucoup identifiée à la maman de Wang Pan (la femme manchot, mère de la jeune fille).

      Supprimer
    2. Merci, j'irai jeter un coup d'oeil!

      Supprimer
  22. Alors trop facile la chanson!!! GangnamStyle!!!!! ;-)

    Je plussoie ton billet car je suis choquée que des parents vivent leur vie à travers leurs enfants et les maltraitent pour cela.

    Angélique

    RépondreSupprimer
  23. Je réponds juste sur l'exportation du concept aux Etats-Unis. Si c'est bien de la même journaliste américaine qu'on parle, ce n'est pas ça qu'elle cherche à exporter aux Etats-Unis mais ce qu'elle appelle "l'éducation à la française" (qu'elle idéalise d'ailleurs pas mal, comme si tous les petits français étaient hyper bien élevés). Je mets le lien d'un article qui résume assez bien ce que j'ai entendu. http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2012/01/23/01016-20120123ARTFIG00478-l-education-a-la-francaise-un-modele-outre-atlantique.php

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui j'ai vu son intervention chez Ruquier et je n'ai pas été convaincue par le discours de la dame, mais si les ventes de son livre décolle c'est que beaucoup de parents cherchent des solutions pour donner la meilleur éducation à leurs enfants. Je ne sais pas vraiment si ils y trouvent de bonnes réponses.

      Supprimer
  24. Bonjour,

    Si je peux me permettre, ce n'est pas "la culture chinoise" qui est l'explication de ces dérives. Ce sont des dérives de la culture chinoise qui amènent ces dévires éducatives.

    Ce qui est très navrant avec le reportage de M6 (que d'ailleurs vous ne reprenez pas à votre compte dans votre article et c'est tout à votre honneur), c'est qu'ils font de larges généralités en laissant entendre que tous les hongkongais éduquent leurs enfants de cette manière et en plus que c'est inhérent à la fameuse "culture chinoise". Personnellement (vu que je suis concerné) le reportage m'a profondément choqué tellement il était orienté.

    Après il reste indéniable que la culture chinoise et l'éducation en Chine sont bien différentes des nôtres. J'ai lu quelques explications plus hauts et elles sont justes. Le poids de la famille est importants. Le regard des autres également. Il y a un réel souci de réussite et l'on pourrait en parler des heures.

    Au même titre que j'ai vu bcp de critiques du livre de Pamela Druckerman et sa généralisation de l'éducation à la française, il faut avoir les mêmes réserves et nuances s'agissant de l'"éducation à la chinoise" telle qu'on se l'imagine en France.

    Personnellement en tant que Français marié avec une Hongkongaise, en toute objectivité, je fais le choix d'élever mes enfants davantage dans l'esprit de la culture chinoise que de la culture française. Par ailleurs, dès qu'ils auront un certain âge je m'installerai définitivement en Chine pour qu'ils bénéficient du système scolaire chinois très performant et à mon sens très épanouissant plutôt que du système français public.


    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Alex d'avoir laissé un commentaire qui nous en apprend un peu plus. J'ai bien conscience que le reportage d'M6 est orienté, qu'il montre les extrêmes et c'est bien ça qui me fait peur. Ses femmes écrivent des livres, donnent des conseils que beaucoup vont appliquer à la lettre avec toutes les dérives que ça comporte. Je ne me permettrai en aucun cas de remettre en cause le système scolaire chinois que je ne connais pas. La sur-stimulation des enfants fera toujours débat et je vais me citer de nouveau (ça fait très pompeux mais tant pis) "Elles veulent le meilleur pour leur enfants, et moi aussi d'ailleurs, on n'a simplement pas la même définition du "meilleur". Cet article n'avait pas pour but de faire une comparaison entre le système éducatif chinois et français mais implicitement on y arrive quand même. Vous qui êtes bien placés pour nous entretenir de leurs différences vous avez la chance de faire le choix qui vous parait le meilleur pour vos enfants et c'est respectable.

      Supprimer
  25. +1
    Je n'irais pas jusqu’à lâcher le mot "maltraitance"... Umhhhh si en faite!
    DEs bisous!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'avoue j'ai tourné 7 fois mes doigts au dessus du clavier avant de le tapoter.

      Supprimer
  26. Ca me rappelle une vérité fondamentale: nous sommes les seuls mammifères qui n'apprenons pas à vivre à nos petits par le jeu. Je dirais que quand on est les seuls, souvent, on a tort.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Disons que nous sommes dans un contexte où nous trouvons cela aberrants. La nature nous en apprend tous les jours mais la course à la réussite, pour certains, n'a pas de prix.

      Supprimer
  27. Tout à fait d'accord!!! Heureusement que j'ai pas vu ça....pauvres loulous!!

    RépondreSupprimer
  28. Pourquoi MAMAN tigre? Et les papas ils sont où? Ils laissent faire? Pourquoi pas PARENTS tigres?

    Mis à part celà l'article est très intéressant et les commentaires aussi ;o)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Alors là, j'avoue que je ne sais pas vraiment pourquoi, ici il était question des mamans qui s'occupaient de gérer le planning de leurs petits génies, le papa soutenait mais n'avait pas de rôle de gestion.

      Supprimer
  29. Tu as très bien résumé le phénomène, c'est de la maltraitance n'ayons pas peur des mots ! ton post est juste parfait avec les mots exacts ! j'ai vu aussi des reportages sur la course à l'excellence en Corée du Sud ... même programme surchargé (les gamins se suicident quand même ou finissent pour pas mal internés à l'adolescence car la pression est trop forte et dans ce cas sont bien svt rejetés par la famille ... à gerber !) ... quand je vois que mon pédiatre m'a encore dit à la dernière visite pas trop de jeux sur ecran, pas trop de dessins animés ... même si les gosses s'ennuient ce n'est pas grave ... au contraire c'est comme ça qu'ils stimulent leur imagination, qu'ils inventent ! merci pour ce post en ts les cas !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui quand je vois ce genre de reportage ça me serre le coeur, la pression psychologique exercée sur ces enfants est énorme. Et moi, entre ton commentaire et l'article du jour de Feminelle, je pense que je vais réduire la télévision à la maison (il est temps d'apprendre de ses erreurs). Et merci pour tes encouragements qui me donnent toujours autant la patate!

      Supprimer
  30. Le comportement de ces mamans fait froid dans le dos. Elles sont ignobles et je trouve que le terme de maltraitance est bien choisi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce mot a un impact très fort dans l'inconscient collectif mais sa définition collait à ce que je voulais exprimer.

      Supprimer
  31. On ne peut pas juger si facilement, la culture chinoise est tres differente de la culture occidentale. Elle a d'autres valeurs, d'autres principes. Le bonheur, sa petite personne sont loin d'etre les interets premiers dans une famille.
    Il faut d'abord chercher a comprendre le pourquoi avant de juger si durement.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Encore une fois je n'ai en aucun cas voulu élever un débat sur les différences entre la culture chinoise et occidentale mais j’admets que mon billet amène à en parler. Je n'ai pas développé sur ce sujet car je ne le connais pas, j'ai juste voulu m'exprimer mon opinion sur le fait que ce "modèle" ne devrait pas être "prôné" de la sorte. Et d'ailleurs je ne vois pas en quoi le bonheur de soi ne passerai pas par celui des autres aussi.

      Supprimer
  32. Je n'ai pas vu le reportage, mais j'avais lu plusieurs articles sur le sujet. Je n'aurais pas souhaité une vie de ce genre non plus, mais je ne jetterais pas tout en bloc. Oui, la rêverie et l'ennui sont bénéfiques pour le développement de l'imagination et de la créativité, mais ça rend heureux ? Je crois qu'on se trompe de débat. Le bonheur, c'est savoir vivre au présent et se satisfaire de ce que l'on a. Ce n'est pas une vie d’insouciance et de plaisirs, comme on nous le vend en permanence (notre cerveau a besoin de toujours plus, c'est une quête perdue). Les valeurs de mérite et de travail sont devenues sales. C'est dommage: ce sont les valeurs assez utiles ;-)

    On m'a beaucoup laissé le temps de rêver gamine, mais moi je voulais faire de la danse, jouer du piano, apprendre plus... J'ai été sous-stimulée, je me suis emmerdée à l'école jusqu'à l'université. Ma vie intellectuelle commençait une fois l'école finie, quand je pouvais ouvrir des livres qui m'intéressaient enfin, après une journée de rêverie en classe.

    Pourquoi ne pas utiliser se genre de reportage pour mettre notre manière de faire en perspective plutôt que de hurler qu'un enfant ne sera heureux que s'il peut manger de la terre au parc ? Ces enfants font-ils des adultes moins bien armés face à la vie ? Peut-être qu'une approche quelque part entre deux, avec des moments d'ennui et de jeux et de bonnes nuits de sommeil et une saine stimulation peut donner des adultes équilibrés ? Apprendre un instrument, pratiquer un sport qui demande de la constance, etc. apprend une forme positive de discipline et de concentration et n'a jamais fait de mal à personne. Sans compter la fierté et la satisfaction d'être bon à dans un domaine particulier...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais je suis tout à fait d'accord avec toi, il ne faut pas croire que c'est parce que je suis défavorable à ce concept que je suis une maman qui laisse tout passer. Le juste milieu existe, un enfant doit être en demande d'apprendre et on doit répondre au mieux à ses attentes, l'accompagner, lui montrer les possibilités et les choix qu'il a à sa disposition.

      Supprimer
  33. POur ceux et celles qui veulent, j'ai retrouvé une petite partie du reportage, pas tout mais ça montre bien l'idée -_-

    http://www.youtube.com/watch?v=vcQ30EcLHf8

    RépondreSupprimer
  34. Ca existe aussi dans notre culture occidentale !
    Mes cousines faisaient du piano, de l'escalade, de la natation, ... Ma tante passait ses journées à les conduire partout. Bien sûr, elles allaient loin à l'école parce que là, c'était une bonne école !
    Ma maman s'est souvent sentie pas à la hauteur parce qu'elle n'avait pas le temps d'aller conduire ses enfants partout ! On avait chacun une activité, oui, une seule activité la semaine ! Les enfants, ça doit aussi apprendre à s'ennuyer, à faire des choix en choisissant l'activité qu'on préfère, ... Maintenant, j'ai 22 ans et je vois que même si je ne sais pas jouer au piano ni faire de l'escalade, du volley, du roller, du violon, ... Je n'en suis pas moins malheureuse !! Par contre, mes cousines ont gardé cet esprit de compétition entre elles et elles sont tout le temps jalouse l'une de l'autre (à 18 et 20 ans!).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui ça existe forcément car chaque parent a sa façon de voir l'éducation de ses enfants. Je ne condamne pas les parents qui proposent beaucoup d'activités à leurs enfants car tous les enfants n'ont pas les mêmes besoin ni les mêmes demande mais c'est dommage d'en arriver à des conflits familiaux.

      Supprimer
    2. Je pense qu'un climat de compétition n'est pas l'idéal pour les enfants ...

      Supprimer
  35. Il est possible que ces enfants aient besoin de nombreuses séances psy plus tard pour se sentir bien. Arriveront-ils à être heureux sans avoir été un jour insouciant ?
    Je ne pense pas que ce soit leur faire du bien que de les pousser comme ça.
    Le bonheur n'est pas forcément d'avoir un cerveau bien rempli et un bon job à l'âge adulte.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi non plus je ne pense pas que ce soit bon pour leur épanouissement mais apparemment ce n'est pas le but recherché.

      Supprimer
    2. Quel est le but recherché alors ? Bien sur que c'est aussi l'épanouissement. Seulement la définition n'en n'est pas la même.

      Là où l'on va considérer chez nous que l'épanouissement c'est d'être libre dans tous les sens du terme, faire ce qui nous plait, vivre d'amour, avoir une vie de plaisir, dans cette culture les priorités sont toutes autres, c'est d'arriver à faire vivre sa famille, offrir un avenir à ses enfants, faire la fierté de ses parents, accompagner ses parents jusqu'à leur mort, être une personne honnête et appréciée des autres... Ces principes priment sur tout le reste. Ce sont ces éléments qui sont essentiels, ce sont ceux qui, dans la culture populaire, permettent de déterminer si une personne a réussi sa vie. Vous comprendrez forcément qu'avec des priorités aussi différentes les principes d'éducation seront naturellement eux aussi différents. Ce que je veux dire simplement c'est que les parents que vous appelez "tigres" ont tout comme vous le souci de bien éduquer leurs enfants, de les rendre heureux plus tard et de leur offrir une vie épanouissante dans la société qui est la leur, ils sont tout aussi convaincus que vous de bien faire, ils aiment autant leurs enfants que vous. La Chine malgré le temps reste une société aux principes confucianistes où l'harmonie entre les Hommes et les générations priment sur la revendication de l'individu. Vous ne pouvez pas juger des principes d’éducation d'une autre culture sans en comprendre les fondements mêmes. Ça n'a aucun sens de les rapprocher de notre propre culture sauf à considérer, de fait, que notre culture est supérieure et correspondante à celle vers laquelle tout le monde doit tendre...

      Supprimer
  36. Nan, mais moi je trouve ça très bien ces mères tigres, là ... j'en prends de la graine. alors cette aprem, au gouter, mon fils n'a eu QUE 2 barres de chocolat au;lieu de trois. faut qu'il s'endurcisse ce gosse !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. t'as raison, je pense que t'es sur la bonne voie! ^^

      Supprimer
  37. Ah bin, les parents ne devront pas s'étonner plus tard... leur progéniture va péter un cable et aura besoin d'un psy à la place de ses profs particuliers!

    RépondreSupprimer

Dis moi tout!