lundi 8 octobre 2012

A la recherche du neurone perdu...

J'ai toujours été un peu dans la lune, je ne peux pas dire le contraire, mais depuis que je suis maman et que je dois penser à mille et une choses de plus, j'en oublie les trois quart... bref les neurones perdus pendant ma grossesse ne sont jamais revenus. Oui, ça non plus on ne t'en parle pas trop (le gang des nurses veille toujours au grain) mais plus ton bidon grossi et plus ton cerveau se liquéfie...

Ouai j'ai même un Mémoniak, on est jamais assez équipé en calendriers...


Du coup ça donne lieu à des situations cocasses voir carrément chelous...
C'est comme ça que je confonds la bouteille de lait demi-écrémé avec celle de lait de croissance pour faire mon nesquick, ou que je me retrouve avec une cuillère en caoutchouc rose dans la bouche pour manger mon yaourt.

Bref ça ne serait pas une fatalité si ce n'était qu'une accumulation de mes petites hontes quotidiennes à moi... mais parfois c'est ma bébé qui paie les maladresses de sa mère. Il n'est pas rare que j'oublie sa tenue de rechange dans le sac à langer le jour où comme par hasard il y aura une cacatastrophe, que j'oublie de prendre un biberon quand on part en "grand week end", qu'on quemande une petite cuillère à la dame qui a une jolie casquette derrière son comptoir sur l'aire de repos de Trifouillis-les-oies (la malédiction des cuillères: le retour). C'est souvent que je zappe de sortir le linge de la machine à laver et que mon petit monstre doit se coltiner au choix un body qui ne tient plus que par la pression du milieu ou des chaussettes dont l'elastoc lui couvre à peine le talon...

Tout ça, ça serait moins drôle si je n'oubliais pas non plus les anniversaires de la grand mamie et de la tata ou encore mes rendez vous pour lesquels il faut se décommander sinon tu payes quand même la consult'...

Du coup je passe un peu pour l'illuminée de service, la meuf toujours pressée, qui perd ses clés au fond de son sac à main, qui a les cheveux un peu ébouriffés mais que d'un côté, qui n'a pas toujours la paire de pompes la plus coordonnée, qui n'est rien sans la fonction agenda de son smartphone et qui arrive au boulot toujours à la bourre et un peu déglinguée.

La semaine dernière c'était la crevette sur la paëlla! J'ai carrément oublié d'amener ma bébé chez la nounou: la grosse loose... Heureusement, je m'en suis apperçue avant d'arriver au taf, heureusement, j'ai une bébé starlette qui m'a fait rappeler qu'elle était derrière, coincée dans son siège, parce qu'on chantait à tue tête "zumba hé! zumba ha!" dans la maman-mobile...Heureusement j'ai une nounou qui ne m'en tient pas trop rigueur.

Si jamais tu vois mes neurones dans le coin bipe moi!

Rendez-vous sur Hellocoton !

17 commentaires:

  1. Ils doivent être en train de se tailler une bavette avec les miens ! :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'espère qu'ils se payent une bonne tranche de rigolade parce qu'il va bien falloir qu'ils rentrent au bercail!

      Supprimer
  2. Ils sont surement en train de monter un club avec ceux que j'ai perdu pendant ma 3ème grossesse !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Arf...au bout de trois grossesse je crois que je serai à sec. Tu as toute mon admiration.

      Supprimer
  3. Muahahaha! Je compatis XD
    Je confirme, c'est la malédiction de ce dont on ne t'avertit pas avant la grossesse ;)
    Courage, j'ai bon espoir de les retrouver un jour, mes neurones T__T

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai ça on n'en parle pas assez de cet effet secondaire! Mais il est où ce fichu club de neurones en fuite?

      Supprimer
  4. Ah les petites cuillères, 30 achetées et autant de perdues...

    dois-je parler de l'oubli de la boîte de lait alors que nous sommes en week-end au plus profond de la campagne bressanne et qu'on s'en redn compte le samedi vers 21h....merci la pharmacie de garde à 30 km, qui nous vendra une boîte de lait en poudre à prix d'or tout en affichant un sourire sardonique devant ma mine déconfite de mère coupable..
    Ou l'oubli du paquet de couches en week-end à l'extérieur et la découverte que les pharmacies ne vendent plus de couches... et ma bébé qui fît sa nuit avec une serviette hygiènique o_o...?
    on passera aussi sous silence les 1000 fois où une GS surface ouverte un dimanche matin et bienheureusement placée sur notre chemin nous sauva en bouteille d'eau, petit pot, couches ou encore tout ça à la fois quand on découvre qu'on a carrément oublié le sac à langer...

    et ma boulette d'or, ma favorite, c'est prendre 20 minutes à remplir la baignoire à 37°, à y jeter les canards et autres joyeusetés du bain de Crevette, préparer son pyjama, ses crèmes, mettre le chauffage... et une fois tout ça prêt, réaliser que c'est MOI qui partais prendre une douche...on en rit encore !!

    et chez nous on avait mis ça sur le compte du SNUDG, le Syndrôme du Neurone Unique Dû à la Grossesse, plus qu'un depuis 3 ans, jamais retrouvé les autres...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'adore le concept du SNUDG! (pas facile à dire mais ça reflète bien l'étrangeté de la chose). Et alors avec la deuxième grossesse ça empire ou on devient prévenante?

      Supprimer
    2. tu es sûre de vouloir connaître la réponse? ;-P !
      (en vrai pas mieux pas pire que pendant la 1ère grossesse, et comme Léonie n'a que 2 semaines (OMG!!! 3 demain!!) j'ai pas encore eu le temps de faire une boulette!!

      Supprimer
  5. Le bain de Lulu m'a achevée, la malédiction des cuillers... ahhhh...
    Je dirais aussi la malédiction des VERRES ! (ici, le p'tit loup refuse catégoriquement de boire de l'eau dans autre chose qu'un verre en verre...)
    Bref, compassion compassion... Et nos neurones doivent faire une méga chouille ensemble !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais rendez nous nos neurones! Et pour les verres du coup vous avez commencé une petite collection?

      Supprimer
  6. Eh ben, qu'est ce que ça devait être après l'accouchement LOL! Moi j'avais une mémoire de poisson rouge, je partais à la pharmacie et une fois arrivée, impossible de savoir ce que je venais acheter...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Heu ben après l'accouchement je devais un peu être dans mon monde... tout le reste me semblait super loin. En fait il nous manque le bouton "reset" lol

      Supprimer
  7. et je viens de réaliser que tu as un Mémoniak, on est jumelles loool! mon frigo est tout joli et mon mari me dit merci (et ma mémoire de poisson rouge aussi donc!)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah moi aussi l'Homme a adoré! pour une fois qu'il trouve un de mes achats utile, c'est à souligner. Bisous ma jumelle de frigo.

      Supprimer
  8. mes neurone ssont partis au club med avec les tiens !!!
    et non ça ne s'arrange pas.
    tu pourrais aussi faire un post équivalent sur "la honte du sac à main".... qui est liée à la perte de neurones.
    Tu rencontres un Mcdreamy de gars supe rmignon, bien sûr tu ne le croqueras pas parce que ton casse croute préféré est à la maison mais là juste tu es quand même obligée de sortir ton grand smile des beaux jours (et tu remercies la copine de t'avoir indiqué des astuces maquillages chrono)... il te demande un mouchoir, l'heure, une clope (pour mon cas un plan de metro) et tu es ravie de pouvoir accéder à son désir parec que tu as dans ton sac à main....
    Mais c'ets au fond de ton sac à main et pour y arriver tu déballes dans le désordre : un bavoir degueu, un jouet-à-la-con, deux ou trois petites cuillères et une ordonnance pour du coquelusedal....
    voilà.
    en même temps ça t'evite de lui expliquer le pourquoi du comment de la bouée sur tes hanches..

    bon, mon cheri m'a promis le retour des neurones quand je serai à la retraite et les filles loin de la maison... mais la deuxième condition me terrorise.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah ouai non la deuxième condition elle craint du boudin même si on sait que ça arrivera un jour...lointain, très lointain, ça fout les boules. Sinon j'aime bien ton anecdote du sac à main de "maman" c'est vrai qu'il faudrait pas qu'on vienne fouiller dans le mien -_-

      Supprimer

Dis moi tout!